Singularité – Léo-Paul Bailly-Kermène 2017

Quatrième de couverture

Comment vivre quand la mort n’existe plus? Développé dans la Silicon Valley Par les grandes entreprises technologiques, le processus de Conversion permet désormais de conserver les consciences individuelles dans le cloud, altérant les fondements de la société humaine.

Dans Londres, transformée en profondeur par le changement climatique, Oscar succombe peu à peu à l’ennui qui a déjà gagné une humanité sans but. Une rencontre fortuite l’amène à découvrir ce que vivre signifie dans un monde dominé par une dictature numérique.

 

Mon avis

En voilà un roman intrigant. Un roman que ne renierait pas Orwell. Il semble être la suite de 1984. J’avoue que j’ai soupesé le livre. J’ai tourné autour comme pour une danse vaudou. Comme pour l’exorciser. Tout cela en me demandant où je mettais les pieds. Un scientifique. Un roman. Trouvez l’erreur. Entre nous, il n’y en a pas. Comme j’adore réfléchir en lisant (si, si, c’est vrai!), j’ai passé les deux premiers chapitres dans une totalesingularité désorientation temporo-spatiale. Puis, eurêka, j’ai compris. Eh oui, j’ai enfin compris. Et la lecture a été plus paisible.

Ce roman est écrit dans un parfait style des écrivains américains avec des descriptions très détaillées. Ce qui permet de bien mettre les personnages à leur place. A l’inverse, cela peut, parfois alourdir le récit. Cependant, il ferait un parfait scénario. L’histoire se lit facilement et tient la route.  Les chapitres sont courts. Le titre sied au roman qui est singulier. L’histoire est belle et très bien écrite. Léo-Paul Bailly-Kermène nous emmène dans un monde qui nous fait réfléchir. L’immortalité? Oui, et après? Comment gérer les limites des découvertes? Est-ce l’essence même de l’homme?

On rentre dans un monde où l’ennui est roi car tout est déjà prévu quant à l’avenir de tous les hommes. Tout est millimétré, posé, carré. Aucune place pour un moment de folie. Toute la vie des personnages immortels tourne autour d’un objet insolite et multifonctionnel.  La manipulation génétique est un geste tellement courant que cela ne questionne plus, sauf certains. Mais, peut-on revenir en arrière? A quel prix? Par contre Singularité questionne le monde d’aujourd’hui où tout est eugénisme. Un  monde oùsingularite l’homme est à la recherche de la jeunesse éternelle. Je pense que ces adeptes devraient le lire.

Singularité est un roman d’anticipation dérangeant. Dans le bon sens du terme. Le monde dans lequel évolue les personnages paraît froid. Aseptisé. Les sentiments n’ont pas leur place. En refermant le livre, je suis restée pensive. Dans le bon sens du terme. Je suis très intriguée et je me questionne. Je reste dans l’expectative et mon impression est très mitigée. Une fois refermé, je l’ai gardé longtemps dans mes mains pour analyser mes ressentis. Mes pensées se sont bousculées. Je n’arrive toujours pas à trancher: J’ai aimé le roman, l’histoire. Mais, je ne suis pas arrivée à faire la part belle aux personnages, même à Oscar et Rose. Un roman qui ne laisse pas indifférent, c’est sûr.

Ma note 15,5/20

ISBN 9782889490080   Ed. 5 sens   Broché 17,50€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s