Zapping à vif – Renaud Blunat – 2018

Quatrième de couverture

Et tant pis pour l’éternité

Tant pis pour tous nos amours et nos idoles,

Je n’aurai rien à regretter,

Mon fils rira du rock’n’roll

Michel Berger (mars 1974)

Mon avis

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en lisant zapping à vif. C’est une découverte étonnante. A un moment de la vie, tout le monde fait son introspection. Qu’en ressort-il? Quel est le poids de notre vie dans nos actions? A travers l’actualité, le monde, la vie se déroule avec son cortège d’absurdité.

Renaud Blunat nous emmène dans sa conscience à la recherche de ce qui a fait de lui l’homme qu’il est. Il nous révèle ses souvenirs bons ou mauvais. Qui étaient ses parents? Quelle était sa vie? Comment a-t-il vécu? Autant de questions qui nous font tourner les pages avec plaisir tout en découvrant l’actualité de l’époque ainsi que certains faits de l’histoire de France.

Les choix que  nous faisons tous les jours sont-ils adaptés à la situation? En ce qui concerne Renaud Blunat, ses parents ont-ils fait le bon choix quant à son éducation? Peu à peu, zapping à vif nous oblige à réfléchir et à examiner nos actes ainsi que ceux de nos géniteurs. Au fil des pages, la vie, les choix de l’auteur défilent en parallèle à l’actualité mondiale et à l’absurdité du monde dans lequel nous vivons.

Zapping à vif  est un  roman qui pousse à la réflexion. Qui nous force à une introspection dans un monde où tout va vite. Surtout l’actualité. Cette actualité qui peut s’effacer en un zapping. Un zapping à vif. Dans la vie. Dans les souvenirs. Dans les sentiments. Juste un zapping…

Ma note 16/20

9782375440452  Ed. Brumerge  158 p.  15€

Publicités

Le spectateur – Virginie Vanos

Quatrième de couverture

 Axel, un jeune psychiatre un peu snob et fort solitaire, se retrouve confronté à Alexandra, une reporter aussi mystérieuse qu’ambiguë. Tour à tour agacé, désarçonné, intrigué par la jeune femme, il finira par en tomber violemment amoureux, jusqu’à l’obsession, jusqu’à la folie.

Mon avis

Axel, jeune médecin a une vie bien monotone et presque triste. Mais la vie peut jouer des tours bien fallacieux. Une rencontre. Une sommité. Et le monde se met à tourner à l’envers. Axel est pris dans la nasse de l’amour  et se laisse emporter. Cependant, qui est cette femme qui lui a ravi le cœur? L’aime t-elle? A quel point?

Les mots nous emportent  dans un monde où la réalité dépasse la fiction. Un monde où l’amour tient une place importante. Trop importante. Au-delà du temps. Au-delà de la vie. Le spectateur nous emmène bien malgré nous dans la vie de ce médecin sorti de sa routine. Pour une femme. Un être sublimé. Aimé. Adulé. Cet amour est-il sain? D’ailleurs l’amour est-il toujours raisonnable?

Avec le spectateur nous mettons les pieds dans le monde de l’extrême. Le monde où réalité et rêves se fondent pour former le trop. Le pas assez. Pour former un univers, un sentiment qui peut emporter l’âme dans un abîme.

Virginie Vanos nous démontre que l’amour à la folie n’est pas une utopie. Axel va aimer. Doucement. Fortement. Follement. Démesurément. Enormément. Il va se laisser emporter par cette belle vague, sans résistance. Tel un objet soumis à une marée incontrôlable. Axel va aimer comme il n’a jamais aimé. Est-ce prudent? Quel sacrifice est-il prêt à faire pour obtenir et garder cet amour? Restera t-il raisonnable? Et ses amis, comment réagiront-ils ? Ils seront peut-être des spectateurs de ce bouleversement de la vie de leur ami. Peut-être seront-ils dépassés par ce qui a changé profondément Axel. Ils seront juste de simples spectateurs.

Ma note 18/20

9782332924681  Ed. Edilivre  146 p.   14,50€