Publié dans historique, romans, témoignage

Opalescence le secret de Pripyat – Amaury Dreher – 2019

Quatrième de couverture

Et si les vestiges radioactifs de Tchernobyl n’étaient qu’un piège?

Chronique

Qui n’a pas entendu parler de la catastrophe de Tchernobyl? De ce jour où l’Europe voire le Monde a tremblé et basculé dans l’horreur? Amaury Dreher nous propose de vivre l’évènement de l’intérieur. De vivre ce cauchemar mondial qui n’en finit pas d’avoir des conséquences. Pas à pas, jour après jour, Tchernobyl s’offre à nos yeux de lecteurs intrigués. Toute la vérité a t-elle été dite sur cette catastrophe? Qu’en est-il des décennies plus tard?

Opalescence – le secret de Pripyat nous entraine dans une enquête qui ne dit pas son nom. A la recherche d’une réponse qui puisse tranquiliser les esprits. Surtout pour le narrateur pour qui c’est un retour aux sources. Un narrateur qui, bien que jeune a été témoin de cet accident nucléaire. Lui et sa famille y étaient. Qu’est devenue Pripyat, sa ville, après le départ de la population? Que cachait vraiment le silence des autorités soviétiques de l’époque? Au fil des rencontres, le mystère s’épaissit. Qui sont ces personnes qui vivent toujours dans la zone contaminée? Pourquoi sont-ils encore là? Les légendes telles que celle du trésor sont-elles vraies? Surtout, qui est Oleksandr, cet homme qui semble le suivre dans ses pérégrinations?

Le récit à la première personne fait de nous les témoins des évènements. Des témoins muets et curieux pour qui opalescence – le secret de Pripyat devient une scène de crime. Malgrés tous les dangers, est-ce raisonnable de trainer dans la zone? Au fil des pages, nous plongeons dans une intrigue profonde. Ce retour aux sources n’est-il pas un piège? Plongés dans une lecture intrigante, nous tournons les pages avec une curiosité exacerbée. Cette descente aux enfers est-elle un rêve ou une réalité? Toujours est-il que ce rêve, cette réalité ou ce cauchemar  nous émerveillera.

Note 17/20

9781795854573   Autoédition    147 p.   11,98€

Publicités