Je suis musulmane voilée et non je ne sais pas faire le couscous – Marie-Odette Maryam Pinheiro – 2018

Quatrième de couverture

C’est avec humour que Marie-Odette Maryam Pinheiro nous raconte sa vie et ses aventures de musulmane, voilée, au pays de la laïcité, qu’elle essaie de décoder.Elle nous prévient d’emblée : l’islam est un sujet sérieux alors elle va essayer de nous faire rire sur le sujet ! Les pieuses âmes sensibles pourraient aussi être choquées.En nous interpellant, elle nous invite à regarder le monde avec ses yeux de musulmane voilée afin de nous amener à comprendre ce qui peut être inhabituel pour certains.Elle nous explique notamment pourquoi elle s’est convertie à l’islam et pourquoi elle n’était vraiment pas prédisposée à se voiler. Elle nous parle aussi de lois, notamment de la loi d’attraction, des médias dont elle a fait l’expérience, de communautarisme, de polygamie…Elle nous montre qu’on peut être musulmane voilée et heureuse à la fois.Par le rire, elle offre un regard nouveau sur ces femmes différentes mais si semblables à la fois de leurs concitoyennes non musulmanes, non voilées. À lire pour rire sans modération !

Chronique

Comme d’habitude, j’ai choisi ce livre en fonction du titre qui me faisait sourire. Alors, chiche! Why not? Quel rapport, me disais-je, entre une religion et une recette de cuisine? Le couscous, en l’occurrence. J’avoue que la curiosité me titillait. En plus, comme beaucoup de monde, j’adore le couscous. C’est une excellente excuse pour lire ce roman, non?

Une fois que j’y ai plongé le nez (entre nous, dès réception), je ne l’ai relevé qu’à la fin. Je l’ai lu d’une traite, entre deux éclats de rire. C’est un récit plein de vie. Un récit très humoristique où Maryam pose les sempiternelles questions qu’elle entend très souvent et y répond avec des exemples à l’appui. Des exemples qui nous rappellent certaines choses. Du moment que l’on est différent. Pas de discours haineux. Que nenni. Loin de là. Nous nous surprenons à rire aux larmes. A secouer la tête devant certains récits.

Je suis musulmane et non je ne sais pas faire le couscous est un récit d’amour. D’échange. De partage. Bon comme un plat de couscous. Un récit très humain qui raconte l’humain. Un récit qui raconte l’absurdité, la bêtise, l’ignorance, avec un humour décapant. Un humour qui fait du bien au cœur. Au corps. A l’âme. Les pages sont tournées avec bonheur et curiosité. Sauf pour la partie invoquant la législation (Mes cours de Droit m’ont toujours été soporifiques. Le meilleur somnifère au monde) où j’ai tourné les pages avec allégresse, sans une once de culpabilité. Un livre d’amitié et de partage.

Note 17/20

9782956656005    Autoédition   121 p.   8,90€

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s