l’œil était dans l’arbre – Michel Picard – 2019

Quatrième de couverture

Alors qu’il ensevelit un cadavre dans une caverne forestière de l’Ouest parisien, Adrien, presque dix-huit ans, a bien du mal à se remettre du cataclysmique règlement de comptes familial auquel il vient de survivre, notamment grâce à l’intervention déterminante d’animaux, face aux personnes qui les exploitaient. La veille, sa mère, productrice d’une émission télévisée, et son père, chirurgien esthétique, avaient dû répondre de leurs perversités commises depuis leur rencontre quasi-initiatique devant Le Cavalier de l’Apocalypse, un des Écorchés de Fragonard. Une autopsie à vif de la vie éminemment déviante de ses parents, menée par des inquisiteurs particulièrement vindicatifs…

Chronique

Quelle famille de déjantés! Ce sont les premiers mots qui me sont venus à l’esprit. Freud se serait régalé. Des parents manipulateurs, menteurs et d’une mauvaise foi quasi revendiquée. Des enfants manipulateurs qui utilisent le chantage avec brio. Cependant, Adrien, adolescent boutonneux, semble être le seul « normal ». Mais, est-ce la réalité?

Pendant toute la lecture, les questions défilent. Qui sont tous ces personnages? Quel est leur secret? Que veulent-ils? Ce qui rend la lecture très ludique. Comment des parents peuvent d’abord se préoccuper du qu’endira t-on avant de penser à sauver leur fils prétendument en danger? Est-ce une manipulation de plus de ce dernier? Des questions qui taraudent le lecteur et installent une atmosphère de suspens.

L’oeil était dans l’arbre… raconte une famille malade de ses secrets. De cette vie qu’elle s’est créée de toutes pièces. Une famille pour qui le mensonge et le désamour sont un quotidien criant. Au fil de la lecture, nous découvrons des personnages névrosés. A la limite de la dangerosité. Des parents qui brillent par leur absence et leur désintérêt de tout ce qui concerne leur famille. Des enfants qui sont le brillant reflet de leurs géniteurs. Eh oui, Bon sang ne saurait mentir. C’est un thriller où les cadavres s’amoncellent tels des gouttes de pluie sur un terrain vague. Un excellent thriller qui tien en haleine jusqu’au bout.

Note 17/20

9782343178943    Ed. L’Harmattan   Coll. Cabaret     439 p.    29€

2 commentaires

  1. Bonjour Amélie, et MERCI !
    Votre chronique m’a enchanté ! L’exposé de votre ressenti qui ne « divulgâche » absolument pas l’histoire est particulièrement efficace et jubilatoire pour moi et, je n’en doute pas, très attirant, pour les lecteurs potentiels.
    Ma « gargouille » a particulièrement apprécié les phrases suivantes.
     » Quelle famille de déjantés!  »
     » Des questions qui taraudent le lecteur et installent une atmosphère de suspens.  »
     » C’est un thriller où les cadavres s’amoncellent tels des gouttes de pluie sur un terrain vague. Un excellent thriller qui tient en haleine jusqu’au bout. »
    La diffusion tout azimuts, sur Babelio, Livraddict, Instagram, Twitter, BookNode, etc. de votre chronique est enthousiasmante !
    Thrillerment vôtre,
    Michel Picard

    P.S. : Voici un lien vers ma modeste chaîne YouTube où se trouvent certaines de mes vidéos qui m’ont inspiré, dont un sujet sur la réouverture du Musée Fragonard en 1992. :
    https://www.youtube.com/playlist?list=PLKHqeJiYbWBZ_O9WP2pmV0OrvBJOvRhyT
    N’hésitez pas à le partager ;+)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s