Une étrange aventure – Giorgio de Piaggi – 2018

Quatrième de couverture

Dans une île de l’archipel des Caraïbes, un homme jongle entres ses fonctions de médecin et de politicien  dans une lutte acharnée pour la restauration d’un bonheur évanoui dans son pays natal. Ravagée par la violence surnaturelle  de la nature et par les décisions des dirigeants incapables, cette terre mérite son salut et notre héros est fermement résolu à faire rayonner de nouveau les espoirs et les joies disparus.

Mon Avis

Un pays dans un état catastrophique. Une soudaine prise de conscience. Un être perdu, écœuré par ce qu’il a vu. La vie mérite t-elle qu’on se batte pour qu’elle reprenne son cours?  Pourquoi ne pas tout lâcher? Est-ce le moment de se poser les bonnes questions relatives au pays? C’est alors que le débat parlementaire débute. Utopique. Vain. Manipulateur. Subi. Un débat placé sous le sceau de la langue de bois. Peut-on prendre en main le destin d’un pays d’une manière aussi quelconque?

Une étrange aventure est racontée à la première personne. Ce qui nous rapproche du personnage principal. De son histoire. De ses émotions. Au fil des chapitres et des pages, nous assistons au basculement de la destinée d’un pays. Un pays au bord de la rupture. Comment Ferdinand vivra t-il le bouleversement que subit sa terre? Nous plongeons avec lui dans les méandres de la politique d’un pays en pleine déliquescence.

Une étrange aventure nous entraîne dans la progression de la lutte et de la résistance d’un homme pour son peuple. Pour son pays. Pour lui. Et ce, bien malgré lui. Une lutte étrange pour garder son intégrité morale. Pour ne pas être souillé par ce milieu. Nous assistons à d’étranges révélations sur la fange secrète politicienne. La lecture est aisée. Les mots défilent et se posent lentement. Doucement. Presque avec crainte. Peu à peu, nous intégrons ce monde secret. Ce monde de coups bas. De terreur. De trahison. Peu à peu, nous intégrons une étrange aventure.

Ma note 16/20

9782754741286    Ed. Du Panthéon     252 p.    19,90€

Publicités

Anna Plurielle – Virginie Vanos – 2018

Quatrième de couverture

Qui n’a pas rêvé d’avoir plusieurs vies pour vivre toutes ses envies? Lorsque Elsie est victime d’un accident mortel, elle se retrouve devant son ange gardien, Ernie. Celui-ci lui annonce qu’elle doit accomplir trois objectifs pour réussir sa vie: voyager à travers le monde et le comprendre, vivre un véritable amour, avoir une pensée philosophique faisant avancer l’ensemble de la pensée humaine et la diffuser. Si elle a échoué en tant qu’Elsie, Ernie lui donne droit à six incarnations pour y arriver. Pas une de plus. Elle bénéficie cependant de quelques privilèges: elle se souviendra de leur conversation  et s’incarnera directement dans un corps de vingt et un ans, sans passer par l’enfance; elle portera toujours le même prénom, Anna, et gardera ses yeux bleu marine. Aidée d’une équipe d’anges gardiens folkloriques, Elsie, devenue Anna, arrivera t-elle à réussir ses vies?

Mon Avis

Vivre plusieurs vies. Tout un chacun en a toujours rêvé. Anna est autorisée à le vivre. Comment en profitera t-elle? Réussira t-elle sa mission? Comment s’en sortira t-elle? Ses vies se suivent et sont plus aventureuses les unes que les autres. Nous accompagnons cette jeune femme dans ses tribulations. Le ton est donné dès les premières pages. Tant de réincarnations pour une seule femme pétrie de doutes. Pétrie d’humanité. Une humanité qui pousse parfois à l’erreur. Des erreurs qui mènent à l’amélioration. Une amélioration qui l’aidera peut-être à accomplir sa mission.

Anna Plurielle est un personnage très touchant. Terriblement vulnérable. Terriblement fragile. Terriblement humaine. D’une humanité pleine d’incertitudes. Comment s’y prendra t-elle pour accomplir ce miracle? Est-ce si simple que cela le paraît? Nous suivons Anna à travers ses tribulations. Ses rêves. Ses actions. Page après page, nous nous surprenons à ressentir ses états d’âme. A vivre à travers ses sentiments. Ses vies. Qui n’a jamais rêvé  de pouvoir recommencer sa vie? Pour changer une situation? Une phrase? Une action? « Et si…. », nous l’avons tous pensé une fois. Cependant, aurions-nous réellement changé quelque chose? Et si c’était cela le destin?

C’est avec beaucoup de plaisir, de curiosité que les pages se tournent. Que la lecture se fait attractive. Addictive. Les sentiments nous bouleversent à chaque mot. A chaque page. A chaque chapitre. Anna Plurielle représente nos rêves. Nos désirs. Nos souhaits. Elle se fait douceur. Pour nous apprendre l’espoir. L’acceptation de soi. L’estime de soi. La modestie. Elle nous fait comprendre que la vie est difficile, mais l’essentiel est d’accepter de la vivre. Entièrement. Intensément. Rien que pour soi. Et avec les autres.

Ma note 18/20

9782414279951   Editions Edilivre  163 p.   14,50€

Clo &Kuro – Pilote – A. – 2018

Mon Avis

En commençant à lire cette bande dessinée, je ne savais pas trop ce que j’allais découvrir. Les planches sont en blanc sur noir, avec une légère touche de rouge. Nous allons à la découverte de la vie de Clo, une coursière, et de son chat, Kuro. Dès la première planche, j’ai été prise d’un fou rire. Eh oui! Vous voulez savoir ce que vos animaux de compagnie pensent de vous? Vous serez servis car Kuro a une personnalité qui lui est propre. Non seulement il a un langage presque riche, mais il s’exprime aussi bien en anglais qu’en français. Il partage les aventures de sa maîtresse qui l’aime beaucoup.

Les mots sont un régal et le sourire et le rire sont présents durant toute la lecture. Lecture qui se fait d’une traite. Seule la dernière page est en couleur. Les deux complices et unami surprise terminent leur journée sous un beau coucher de soleil. Cependant, elle démontre avec saveur l’amour déséquilibré entre ces deux êtres qui vivent ensemble. Beaucoup d’éclats de rires. Les dialogues, bien que minimalistes sont succulents et égayent la lecture. La suite  serait la bienvenue. C’est une Bande Dessinée pour Adultes car Kuro a un langage très fleuri, surtout dans la langue de Shakespeare. Pour notre plus grand plaisir.

Ma note 17/20

Edition CoolLibri   26 p.

Le désert du lac Victoria – Ives Dumond – 2018

Quatrième de couverture

Une chose mystérieuse décide de vider le lac Victoria de ses eaux, puis de saccager l’Afrique et ensuite de se propager à travers le monde comme une inéluctable peste. Sur un continent réputé dépendant des aides internationales, quelle sera l’issue?

Mon avis

L’histoire d’un continent, l’Afrique. Intéressante pour ceux qui ne connaissent pas. Expliquent-ils ce qui se passe dans le monde? L’horreur qui s’invite au quotidien d’illustres inconnus? Que se passe t-il? Quels est le but? Des vies en parallèle. Des migrants. Un migrant. Un milieu d’une violence inouïe. Une chaleur intense qui irradie du continent africain, brûlant tout sur son passage. Pourquoi ce continent? Que peuvent faire les scientifiques?

Le désert du lac Victoria est assez intrigant. Des vies. Des histoires décousues. Des bouts de vie qui semblent s’entrechoquer. Une personne qui semble raconter une histoire. Son histoire. Réalité ou Impression? Trop de vies relatées?  Le lecteur navigue entre ces vies si éloignées l’une de l’autre. Le seul point commun reste le lac maudit. Pour des raisons qui peuvent paraître évidentes.

Dans le désert du lac Victoria, les personnages sont nombreux. Leur destin est scellé à celui du lac de la mort. Les chapitres regroupent plusieurs histoires. Ce qui peut perturber le lecteur. Cependant, l’histoire se tisse doucement, mais sûrement. Le suspens demeure autour de ce lac. Ives Dumond définit son roman comme atypique. C’est peu de le dire. C’est un roman déroutant, énigmatique, intrigant qui laisse le lecteur un peu pensif, en plein questionnement sur le fil de l’histoire. Une histoire qui se renouvelle à chaque chapitre.

Ma note 15/20             9781983028182

L’Arbre-Fontaine – Pierre Cousin – 2018

Quatrième de couverture

Lucie a 9 ans. Elle vit seule avec son père dans un hameau de Touraine. Elle rejoint très souvent ses grands parents dans leur maison au cœur de la forêt, où son grand-père est garde-chasse. Chaque jour, elle s’émerveille des spectacles que lui offre la nature et savoure tous les instants de sa jeune existence. Mais, la nuit, dans ses rêves, sa quête du mystérieux arbre-fontaine la transporte vers d’autres horizons et une rencontre troublante.

 

Mon avis

J’ai voulu sortir de ma zone de confort. Je ne le regrette pas. Je m’attendais à une écriture un peu simple du fait du public ciblé: les Jeunes. Mea culpa. Que nenni. En fait, c’est un roman qui touche notre âme d’enfant sans égratigner notre maturité d’adulte. Pour notre plus grand bonheur.

Lucie s’évade à travers ses rêves et vit beaucoup d’aventures. Elle vit une enfance heureuse. Elle adore aller dans les bois pour épier les animaux dans les endroits mentionnés par son grand-père. De plus, elle explore ces endroits inconnus à la recherche de son arbre mystère. Que de rencontres! Que d’aventures! Que de nouveaux amis! Une vie entre le rêve et la réalité. Deux mondes totalement différents se mêlent, s’entremêlent, se séparent pour mieux se rejoindre et donner naissance à un art de vivre.

L’arbre-fontaine se lit facilement. Les chapitres sont courts. L’histoire est très prenante et très belle. Les jeunes y retrouvent la richesse de faune et de la flore française. Que de curiosités! Des oiseaux aux noms exotiques. De belles découvertes. C’est un live qui attisera la curiosité des lecteurs. Curiosité qu’ils pourront éprouver lors de petites ballades dans les bois. Un très beau livre.

 

Ma note 16/20

9782378732912   Ed. Exæquo   Coll. Saute-mouton   18€

Trocs de choc – Jean-François Thomas – 2018

Quatrième de couverture

Où est donc passé Timo? Sa disparition aurait – elle un rapport avec ces étranges objets que Julien et Singh ont découverts et rapportés à l’école pour faire du troc? Laurianne en est persuadée. Elle décide de se joindre aux deux garçons pour retrouver Timo et percer le mystère.

 

Mon avis

Une exploration des grottes. Une curiosité. Des bidules bizarres. Un troc. En toute innocence. Des échanges de gamins dans une cour de récréation. Rien de bien spécial. Détrompez vous. C’est le début d’une belle aventure pour Timo. Une aventure qui débute avec un « truc » qui ne lui a coûté que des broutilles. Une broutille qui a échappé à la curiosité de sa sœur. Ce qui est rare.

Dans trocs de choc, on retrouve cet esprit aventurier, cette curiosité qui anime tous les enfants de la terre. Ces moments où le monde leur appartient. Loin des adultes. Un rêve. Mais, comment faire quand il se réalise? Comment faire lorsque la peur, la solitude, la curiosité et l’impression d’avoir fait une grosse bêtise se bouscule dans sa tête d’enfant? Faut-il avancer? Comment revenir en arrière? Les amis de Timo réussiront – ils à le retrouver? Ce suspens tient en haleine durant toute la lecture. On ira de découverte en découverte.

Trocs de choc est très bien écrit. Les chapitres sont très courts. Ce que j’aime avec cette collection que je découvre, c’est que ces livres Jeunesse peuvent être lus par tout le monde. Pas seulement les Adolescents. J’y ai trouvé un grand plaisir. Une très agréable lecture.

 

Ma note 16/20

9782378730529  Ed. Exæquo  Coll. Saute-mouton  137 p.  12€

L’essence des Ténèbres – Tom Clearlake -2018

Quatrième de couverture

La petite ville de St Marys est frappée par des disparitions d’enfants inexpliquées. Cinq au total, en l’espace de quatre mois. Bien qu’aucun indice formel n’ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu’il s’agit d’enlèvements. Le FBI est chargé du dossier. L’agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter.

Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d’agent, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s’être emparé des forêts alentour de la ville… et ça n’est que le début de son enquête.

 

Mon avis

Dès le début, on se retrouve dans un monde inquiétant, en compagnie de l’agent Cooper dans les balbutiements d’une enquête. Une enquête qui démarre comme toutes les autres. Rien de spécial. Jusqu’à ce que… Et le monde bascula. L’horreur. L’innommable se révèle  et l’enquête prend un nouveau tournant. Et la terreur fut!

L’essence des ténèbres est un roman prenant. Qui ne laisse aucun moment de répit, même si l’enquête commence en douceur. Puis, fil des pages, le rythme se fait trépidant. Pas le temps de reprendre son souffle. Les pages défilent et ne se ressemblent pas. Pour notre plus grand bonheur. Les questions se posent de plus en plus et notre cerveau entre en ébullition.  Ce cauchemar se terminera t-il? Va t-il se répandre à travers la planète? Qui ou qu’est-ce qui est derrière tout çà? On suit le déroulement de l’histoire à travers les mots. Le monde.

L’essence des Ténèbres se lit facilement. Les chapitres sont courts et nous emportent de plus en plus loin dans la noirceur des hommes, du monde, du désir de pouvoir. Au-delà de l’imaginable. Dans l’amour. Amour puissant qui peut lier à jamais deux âmes. Un amour au-delà de l’inexplicable. Dans ce voyage au tréfonds de l’inconnu, la fin devient une apothéose. La réunion de tout ce qui nous a tenu en haleine.

Un très beau roman. Une histoire vécue comme une course effrénée. Vous ne vous ennuierez pas. Vous accompagnerez les personnages. Vous serez les personnages. Longtemps après avoir lu le mot « fin », vous flotterez encore dans ce monde mystérieux.  L’essence des Ténèbres est un roman fait pour le cinéma. Un roman à emporter partout avec soi, dans son sac. En promenade. En vacances. Vous ne le regretterez pas.

 

Ma note 18/20

ISBN 9782956131618    Ed. Moonlight   462p.  Broché 17,92€  Kindle 2,99€