Bois flottés – Jean-Marie Wallet – 2019

Quatrième de couverture

Il a choisi de s’exiler en Guadeloupe pour couler une retraite paisible, élu domicile dans un chalet en bois, tendu un hamac  où il s’adonne à sa passion de la lecture. Il agrémente son jardin de quelques statuettes de bois, un autre de ses hobbys. Peu à peu, il récolte sur la plage des bois flottés charriés puis déposés par l’océan et les assemble en de curieuses figurines qui ne manquent pas de charme. Sa vie devient une quête de pièces improbables, fruits du hasard. Il se laisse porter par les jours qui amènent leur cortège de surprise. Lui n’est plus dans la gouvernance et les projets.

Chronique

Quand la retraite approche, les projets pullulent, en général. Beaucoup rêvent d’une vie tranquille faite de voyages, de farniente, de petites siestes. De vivre au soleil.  Il suffit d’un message pour que toute tranquillité vole en éclats et qu’une retraite devienne active. Très active. Trop active?

Bois flottés est le récit d’un homme à la vie bien remplie. D’un homme qui ressemble à tout un chacun.  D’un retraité parmi tant d’autres. Le soleil était son souhait.  La Guadeloupe devint son jardin d’Eden. Un homme qui voulait passer sa retraite à penser à lui seul et à une vie nonchalante. Une vie routinière. Qu’est-ce qui va changer? Comment s’y prendra t-il pour honorer sa décision?

Bois flottés est un roman écrit à la troisième personne. Ce qui donne l’impression d’assister à cet évènement. D’être le témoin du changement subi et accepté finalement. Une lecture aisée et des mots parfois crus qui apportent humanité et humour au texte. La promenade insulaire est agréable et les personnages sont décrits avec beaucoup de tendresse. Avec beaucoup de réalité les rendant très touchants. C’est aussi l’histoire d’un homme  qui, un jour, arrête de se regarder le nombril pour voir le monde autour de lui. Pour voir la souffrance des autres et décider de réagir. A sa manière.  Son but n’est-il pas d’améliorer la situation des autres? D’essayer d’apporter une solution? C’est l’histoire d’un homme qui se rend compte que les humains méritent plus d’égard que les bois flottés. 

Note 17/20

9782343170848   Editions L’Harmattan    109 p.   13€

 

 

Publicités

Zapping à vif – Renaud Blunat – 2018

Quatrième de couverture

Et tant pis pour l’éternité

Tant pis pour tous nos amours et nos idoles,

Je n’aurai rien à regretter,

Mon fils rira du rock’n’roll

Michel Berger (mars 1974)

Mon avis

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en lisant zapping à vif. C’est une découverte étonnante. A un moment de la vie, tout le monde fait son introspection. Qu’en ressort-il? Quel est le poids de notre vie dans nos actions? A travers l’actualité, le monde, la vie se déroule avec son cortège d’absurdité.

Renaud Blunat nous emmène dans sa conscience à la recherche de ce qui a fait de lui l’homme qu’il est. Il nous révèle ses souvenirs bons ou mauvais. Qui étaient ses parents? Quelle était sa vie? Comment a-t-il vécu? Autant de questions qui nous font tourner les pages avec plaisir tout en découvrant l’actualité de l’époque ainsi que certains faits de l’histoire de France.

Les choix que  nous faisons tous les jours sont-ils adaptés à la situation? En ce qui concerne Renaud Blunat, ses parents ont-ils fait le bon choix quant à son éducation? Peu à peu, zapping à vif nous oblige à réfléchir et à examiner nos actes ainsi que ceux de nos géniteurs. Au fil des pages, la vie, les choix de l’auteur défilent en parallèle à l’actualité mondiale et à l’absurdité du monde dans lequel nous vivons.

Zapping à vif  est un  roman qui pousse à la réflexion. Qui nous force à une introspection dans un monde où tout va vite. Surtout l’actualité. Cette actualité qui peut s’effacer en un zapping. Un zapping à vif. Dans la vie. Dans les souvenirs. Dans les sentiments. Juste un zapping…

Ma note 16/20

9782375440452  Ed. Brumerge  158 p.  15€