Léandre et Acacia, mariage compromis – Sébastien Bonmarchand – 2019

Quatrième de couverture

C’est le grand soir! Une troupe de collégiens donne la représentation de sa pièce intitulée Léandre et Acacia, mariage compromis. Un an de travail et beaucoup d’efforts. Ils sont dans les coulisses, le stress monte. Leurs parents patientent et leur professeur s’apprête à lancer la soirée. Ils vont jouer (en vers s’il vous plait!) l’histoire antique de Léandre, jeune et peureux prince d’Athènes et de sa fiancée, la belle Acacia. Ils vont présenter la machination d’Emilios, ministre de la Guerre et amoureux en secret d’Acacia…

Mais patatras! Une invitée surprise, venue du fond des âges, fait son apparition sur scène…. Une licorne! Quel rôle va t-elle jouer? Que vont penser les spectateurs de cette intruse un soir si important? Et le traitre Emilios, parviendra t-il à conquérir Acacia?

Chronique

En Grèce, Léandre et Acacia sont impatients de se marier. Se doutent-ils de ce qui se trame autour d’eux? Leur mariage aura t-il finalement lieu? L’amour sera t-il plus fort? Que faire si la guerre est déclarée? Sur qui compter? Léandre, en tant que prince, est appelé à prendre l’épée car il ne peut « laisser le royaume voisin l’insulter ainsi à chacun de ses festins« . Sa bien-aimée le laissera t-elle guerroyer en sachant que c’est un peureux?

Ce qu’il y a de superbe dans Léandre et Acacia, mariage compromis c’est que la scène est très vivante. Cette pièce de théâtre est faite de trois tableaux qui se jouent en même temps et se complètent. En plus des acteurs, le professeur et une licorne interviennent indépendamment l’un de l’autre, à des moments différents, à des époques différentes et, surtout avec la complicité des spectateurs. Tout cela est fait avec beaucoup d’humour. Trois mondes se côtoient: la Grèce antique, notre époque et un monde fantastique. Ces époques se mêlent grâce aux fils rouges: le professeur et la licorne, en toute simplicité et avec beaucoup de succès.  Une excellente idée que d’avoir des fils rouges aussi différents.

Léandre et Acacia, mariage compromis est une pièce de théâtre qui a été jouée par des élèves et leur professeur. Nous ressentons cette énergie, ce trac, cet amusement à travers les mots. A travers les tableaux. Nous naviguons entre la Grèce Antique et notre époque sans en perdre une miette. Léandre fera t-il la fierté de son peuple? Fera t-il la fierté de sa bien-aimée? Que de fous rires. Que de scénettes qui interrogent sur la prise en main de leur destin par les amoureux! Un beau spectacle: Léandre et Acacia, mariage compromis.

Note 17/20

9782343168937   Editions L’Harmattan Collection En scène    76 p.   12€

Publicités

Sun Tzu le Stratège et le Sorcier – Olivier Lusetti – 2018

Quatrième de couverture

En Chine ancienne, dans la périodes des Printemps et des Automnes, le jeune Sun fuit la pays de Qi annexé par les forces ru royaume de Ch’u. Orphelin, porteur horrifié d’une terrible culpabilité, c’est épuisé qu’il franchit la frontière de Wu, pour rejoindre son grand-père, -un militaire de métier impitoyable- qu’il n’a jamais connu  sauf à travers ses exploits  et ses colères incontrôlables, contés par son fils. Arrivé en vue du village, le jeune Sun s’interroge sur son avenir si incertain, lui qui n’a pas encore croisé la tunique grise du sorcier le Fang-Sian; lui qui ignore encore tout de son incroyable destinée; lui qui pense que la voix accusatrice qui résonne dans sa tête est du fait de son seul esprit. Il dépende de l’Homme de faire des plans, il dépend du Ciel de les accomplir. Le destin de Sun Tzu s’écrit dans une encre de sang.

Mon Avis

Quitter ses terres pour aller vers l’inconnu fait souvent très peur. Quand on est différent, cela peut être pire. L’avenir peut découler des rencontres faites en cours de route. Ainsi fut scellé le destin de Sun.

Sun Tzu le stratège et le sorcier nous emporte dans l’empire chinois avant la réunification. A travers la culture, les croyances, les prophéties de cette époque. Une époque où la tradition et les proverbes codifiaient les actes des hommes. Sun va, ainsi, faire l’apprentissage de la rude vie de ce temps là.

Le roman est divisé en actes qui ont, chacun, un certain nombre de chapitres, tel une pièce de théâtre. Les mots frappent durement. Amèrement. Fortement. Comme la vie. Comme la  mort. Comme l’apprentissage de la vie. De la mort. Comme la perte d’une famille.

Le voyage est fantastique. Dans tous les sens du terme. Le destin de Sun se dessine tout au long de la lecture. Un destin auquel il n’avait sans doute pas rêvé. Mais un destin qui semble gagné aux dés. Un destin qui fait de lui l’homme qu’il devait être.

Le voyage se fait entre histoire, mystères, magie. Dans un monde enchanteresse. Un monde où les êtres fantastiques, les batailles sont nombreux. Un monde où l’amour, la haine, la vie se côtoient et se mêlent pour devenir une destinée hors norme.

Sun Tzu le stratège et le sorcier nous envoie dès le premier mot dans le monde d’un homme unique dont les actions retentiront sur l’histoire, l’avenir de son peuple. A quoi peuvent bien servir un stratège et/ou un sorcier dans le devenir d’un empire? La lecture vous apportera une réponse qui éveillera peut-être vos dons de stratège. A moins que ce ne soit celui de sorcier. Peut être que cette réponse vous satisfera. Ce qui est sûr, c’est que vous ne sortirez pas indemne de cette lecture.

Ma note 18/20

9791092557756    Fantasy Editions    213 p.

Astella – Ceginus – Thierry Vaillant – 2018

Quatrième de couverture

Au cœur d’une cité urbaine futuriste surpeuplée, une adolescente de 16 ans, Astella, partage un petit appartement avec son père et sa sœur, au 14ème étage d’un immeuble. L’histoire aurait pu continuer son cours et devenir une romance. Trop simple…

A la périphérie de l’immense ville asiatique d’Okona, la vie est partagée entre deux puissances politiques et une culture qui prône le sacrifice individuel pour l’intérêt de la Nation. Dans ce monde en pleine évolution, notre héroïne va connaître l’horreur, les bombes, les morts. Cette curieuse épopée l’entraînera avec ses compagnons dans des combats épiques, où de téméraires soldats se battront à l’aide d’une technologie futuriste et d’une conscience modifiée. Au cours de son long périple, Astella devra apprendre à se reconstruire pour rencontrer l’amour.

Mon avis

Bizarrement,  je n’ai pu m’empêcher de faire un parallèle  entre l’histoire de ce roman  avec ses situations de guerre, de destruction avec certains pays du Proche et du Moyen-Orient. Ai-je tort? Ai-je raison? Je ne sais pas. C’est juste une idée.

Le monde a changé. Il est divisé en deux puissances économiques. L’une en Occident et l’autre en Asie. Astella vit dans la partie asiatique. C’est ainsi que nous découvrons le nouveau partage géopolitique  du Monde d’Astella. La vie se déroule de manière routinière. Puis, un jour, le monde bascule autour d’elle. Sa vie ne sera plus jamais la même. La jeune étudiante laisse place à une jeune guerrière. Pleine de rancœur. De haine. Qu’auriez-vous fait à sa place? C’est ainsi que nous suivons cette jeune femme dans ses aventures. Ses pérégrinations. Sa révolte est-elle saine? Va t-elle durer?

Astella – Ceginus nous emporte dans un monde où la bataille pour l’espoir est vitale. Inévitable. Un monde où l’enfance, le rêve n’ont plus leur place.  Un monde où la rage de vivre, de vaincre, est le moteur de la vie. Cette bataille s’arrêtera -t-elle un jour?  Les deux mondes poseront – ils leurs armes? Et l’amour dans toute cette haine? Dans ce monde en déliquescence?  Un monde où la technologie avancée a eu raison de l’âme humaine? L’amour y a t-il sa place pour notre jeune héroïne?

Astella – Ceginus est un roman qui nous emporte facilement dans son monde. Avec bonheur. Avec plaisir. Un voyage qui fait passer le temps à la vitesse éclair. Chaque chapitre est précédé d’un petit laïus très instructif parfois plein d’humour dans ce récit de chaos. Un très beau roman.

Ma note 17/20

9781980734543   733 p.