Les roses et les oranges – Le diable s’invite à dîner – Francine Godin-Savary -2018

Quatrième de couverture

Quelques années faites de calme et de bonheur simple, sont passées depuis le quarante cinquième anniversaire de Paul et l’acceptation de son compagnon par tous ses enfants. Le châtelain de Warcliffe aurait aimé que cela continue, mais c’est sans compter sur le destin qui a, de nouveau, décidé de jouer avec sa famille et lui-même. C’est tout d’abord l’une des jumelles Eva qui se fait agresser dans Londres. Kevin, son fils adoptif qui fuit avec sa maîtresse, abandonnant le foyer conjugal. Jonah qui a de mauvaises fréquentations. Le summum est atteint lorsque tous apprennent la maladie incurable de la femme de Stephan. Seuls Barbara, Raphaël et Larry mènent une vie tranquille mais pour ce dernier, est-ce vraiment le cas?

Chronique

La nouvelle génération semble connaître un peu de répit. Une routine faite de petits tracas. En somme, une vie normale. Le destin a-t-il enfin décidé de les laisser tranquilles? Pour combien de temps? Cependant, ce dernier a plus d’un tour dans son sac et sait le rappeler aux gens, sans aucun état d’âme.

Une lecture aisée nous fait découvrir la dernière génération qui a survécu à toutes les turpitudes. Une génération qui a survécu aux coups du sort. Au fil de la lecture, nous découvrons une vie faite de secrets tus. Des secrets qui rongent l’humain au plus profond de lui. N’est-il pas plus simple de tout dire pour enfin mettre fin à la malédiction de cette famille si atypique? Pour cette dernière, la descente aux enfers sera de nouveau au rendez-vous. Est-ce vraiment une malédiction? N’est-il pas temps de rompre cette ronde de secrets qui détruit tout? N’est-ce pas le moment pour repartir d’un bon pied et d’offrir à la génération à venir un avenir serein?

Dans les roses et les oranges – le diable s’invite à dîner, aucune tare ne sera épargnée à la famille. La poly sexualité sera partout présente. Le diable s’incruste au sein de cette famille et saborde tout autour des membres. Il s’y incruste contre vents et marées. Il ne leur épargnera rien.  Quand finira t-il par les laisser tranquilles?  Quand lèvera t-il cette poisse qui colle à la peau des jeunes qui tiennent à s’affranchir de tout pour n’en faire qu’à leur tête? Un héritage familial qui jusqu’à présent ne leur a pas réussi. Un jour peut-être…

Note 18/20

9781034807390    Evidence Editions    428 p.   18,99€

Publicités

Les roses et les oranges – T.2 – le secret des Warcliffe – Françoise Godin-Savary

Quatrième de couverture

Quelques années après le suicide de Peter, de nombreuses épreuves viennent encore frapper le domaine de Warcliffe. Entre deux pertes irréparables et un secret pesant, Paul, Stephan, Larry, leurs frères, sœurs et amis vont être mis à rude épreuve. Mais parfois, de situations qui paraissent désespérées, naissent un bonheur inattendu.

Mon Avis

Les années sont passées sur le domaine Warcliffe. Les épreuves continuent d’éprouver la famille. Cependant, la nouvelle génération reprend les rênes, guère épargnée par la vie et ses injustices. C’est le moment des questions. Des aveux. Des vérités. Cette nouvelle génération sera t-elle de taille à affronter le passé? A pardonner les anciens secrets? A les comprendre? A faire face à l’inéluctable? Le temps des explications est peut-être venu dans cette famille complexe. Une malédiction s’acharnerait-elle contre elle?

Nous retrouvons le cours de la vie avec son lot de surprises, de douleur, de larmes, de confidences incroyables dans les roses et les oranges – le secret de Warcliffe. La vie est-elle un éternel recommencement? Que réserve l’avenir à cette jeune génération qui semble encore plus malmenée que l’ancienne? C’est peut-être le  moment d’affronter les vieux démons.

A travers les mots, les pages, nous suivons les questionnements, les doutes, les coups de sort de cette famille déjà bien éprouvée. Les mots sont forts. Secs. Tendres. Pudiques. Ils nous font plonger dans le cœur, l’esprit, les souvenirs de cette famille. Ils sont beaux, ces mots qui nous transportent dans ce monde où l’homosexualité paraît être une calamité. Une finalité. Une acceptation de soi. Des autres. Une identité plus ou moins acceptée. Une merveilleuse malédiction pour certains. Et s’il s’agissait d’une famille bien en avance sur son époque? Et s’il s’agissait tout simplement de faire la paix avec soi-même? Avec l’histoire de la famille? De se tourner vers l’avenir en toute sérénité?

Ma note 18/20

9791034801176  Evidence Editions    Collection Freyja   404 p.   18€

Dans l’ombre de l’Afrique – Djakaridja Ballo – 2017

Quatrième de couverture

Dans les méandres de l’Afrique, entre valeurs, spiritualités et traditions, deux jeunes gens tombent amoureux. Un amour interdit par une coutume intrigante : la parenté à plaisanterie, un lien instauré entre certaines tribus afin de privilégier une meilleure cohabitation.

Peut-on échapper à des rites anciens dans le monde actuel? L’amour est-il le moyen de s’en affranchir? Est-ce réellement une bénédiction pour préserver les peuples ou une malédiction pour les séparer? D’une plume aussi avisée que poétique, l’auteur nous entraine au cœur des coutumes de l’Afrique. Une belle façon d’attirer notre attention sur un continent aux mille et une facettes.

Djakaridja Ballo tend à casser subtilement les préjugés en dévoilant l’origine de cette parenté. Ainsi, il soulève l’ingéniosité des sages africains dans leur volonté de conserver une paix sociale depuis des siècles dans une Afrique qui n’a de cesse de se déchirer.

Mon avis

L’Afrique. Terre de traditions. Dans un monde moderne. Comme le dit le proverbe « si tu veux savoir où tu vas, regarde d’où tu viens« . C’est un peu le message de Dans l’ombre de l’Afrique. C’est ainsi que vit Sory, entre l’apprentissage de la tradition, le respect des interdits, des coutumes ancestrales et l’apprentissage du monde moderne. Comment agir quand la tradition empiète sur la vie moderne, sur la vie intime et la rend difficile?

Le destin de Sory qu’il veut lier à son continent passe par des études en Europe. Alors, l’amour naquit et le monde s’écroula. L’interdit s’invita. Que faire? Penda et Sory pourront-ils vivre cet amour interdit? Pourront-ils passer outre la tradition?  Les règles ancestrales? L’absence de bénédictions des ancêtres?

Dans l’ombre de l’Afrique nous fait rêver. Voyager. Découvrir un monde où les traditions demeurent et règlementent certains actes. Dès les premiers mots, le lecteur est pris dans un tourbillon d’émotions. De sentiments qui l’accompagnent à chaque page. A chaque chapitre, on vibre au son de ce bel amour. Au rythme des battements de cœur de nos Romeo et Juliette africains. Que leur réserve l’avenir? Entre prose et poésie, les pages défilent pour notre plus grand bonheur.

Quand j’ai recherché un roman à livre dans le catalogue varié des Editions du Panthéon, Dans l’ombre de l’Afrique m’a interpelée et je ne l’ai pas regretté.  Eh non, aucun regret. Lire un roman riche. De traditions. D’amour. De force sentimentale. Découvrir le dilemme des deux amants face au tabou transgressé. Comment réagira la famille africaine, si elle savait? Un dilemme dantesque lors du retour sur la terre des ancêtres.  Ces derniers accepteront – ils  de pardonner la transgression de ce tabou?

Le destin de Penda et de Sory embrasse celui de ce continent écartelé entre traditions et modernité. Entre respect des coutumes et réflexions modernes. Les dieux seront-ils enfin magnanimes? Une très belle et très émouvante histoire. Deux êtres face à leur destin. Deux êtres allant au bout de leur amour. En refermant ce livre, on se découvre profondément ému. Les larmes aux yeux. Supputant des rêves « et si« . Laissez-vous envoûter. Vous ne le regretterez pas. Un superbe roman.

Ma note 19/20

9782754739146  Edition du Panthéon   222 p.   18,90€

ACHAT