Les derniers de la rue Ponty – Serigne M. Guèye – 2009

Quatrième de couverture

Un jeune homme étrange qui se dit déjà mort et prétend être un ange, Gabriel, atterrit au Sénégal. Silhouette haute, allongée par son grand manteau aux poches si remplies de billets qu’on les croirait sans fond, Gabriel sillonne Dakar en quête de rédemption peut-être, d’une forme de salut certainement…

Roman

De nuit, dans les rues de Dakar, une ombre se déplace. Humain? Fantôme? Elle Pose son ombre, sa protection sur une fratrie à la rue. Bon ou mauvais présage? Un roman qui nous emmène dans les profondeurs de la société sénégalaise. Différentes rencontres. Différents portraits. Différentes histoires. Tristes. Touchantes. C’est un roman écrit à la première personne. Récit d’un homme qui va au bout de sa foi. De sa douleur. Un homme-ange qui ne peur résister aux sirènes de Cupidon. Homme dans sa vie. Ange dans ses actions. Quelle est la réalité de cet homme? Quel est son destin.

Gabriel nous emmène dans son monde. Ses rencontres hétéroclites poussent l’humain à aller au bout de ses choix, de ses idées, en agissant mieux. Puis, un jour, la vérité se fait jour. Qui est-il vraiment? Pourquoi agit-il ainsi? Qu’est ce que Gabriel va devenir? Comment va -t-il agir? Les derniers de la rue Ponty est un superbe roman sur la recherche de soi et des autres. Très humain.

Publicités