Publié dans fiction

Folles vies – Alessia Valli – 2019

Quatrième de couverture

Fille d’un chauffeur de maître qui l’a élevée seul dans des conditions modestes, l’héroïne se fait appeler Audrey car elle s’identifie à Audrey Hepburn dans le film Sabrina. Il souhaite pour elle une existence rangée alors qu’elle aspire à une vie romanesque et dorée. Suite à une rencontre fortuite, Audrey est admise à 20 ans dans la très sélect Biotech Society, un club privé d’investisseurs fortunés. Plusieurs membres tenteront de la séduire, mais elle sera attirée par le très charismatique Adriano Cervi, fondateur de Genesis, une société de biotechnologie pionnière dans l’édition du génome, cotée sur le Nasdaq. Elle s’investira et investira tout dans Genesis dont le parcours en dents de scie fera écho à sa relation passionnée avec Adriano, entre euphorie et désespoir. Audrey se cherche, cherche l’amour et la fortune. Comment s’inventer une vie quand on veut sortir et s’affranchir de son milieu? Comment devenir adulte sans renoncer à ses rêves?

Chronique

Quoi de plus normal de rêver sa vie? De désirer une vie meilleure? Surtout quand on fait partie de ceux qui n’ont jamais eu beaucoup de moyens financiers.  Quand on fait partie de ceux qui ressentent un grand vide dans leur vie. C’est le cas d’Audrey qui rêve de liberté, de reconnaissance, de richesse. Pourquoi ne pas avoir un alter ego prêt à toutes les folies pour se sentir exister? Peut-être est-ce enfin une chance de vivre la vie dont elle avait tant rêvé?

Folles vies. Je serai tentée de dire Folles Espérances. Un roman intrigant qui vous pousse à vous questionner sur le destin. Sur l’amour. Sur le hasard des rencontres. C’est un roman de tendresse. De force. C’est un roman qui nous narre la forte fragilité d’une femme. Sa capacité à tout faire pour donner vie à ses rêves et à y croire. C’est un roman bouleversant qui nous fait découvrir un amour hésitant. Un roman qui nous fait découvrir une femme si forte de faiblesse. De douceur. De tendresse. Une jeune femme qui en veut et se donne les moyens. Y arrivera t-elle sans se brûler les ailes tel un papillon face à la lumière? Comment s’en sortira t-elle? Sera t-elle assez forte?

Une lecture toute en douceur. Avec une sorte de sérénité  qui nous fait tourner les pages avec curiosité. Avec un plaisir accru. Folles vies est l’histoire d’une femme hors norme. Une femme entière qui se découvre à travers ses rêves. Ses projets. Une femme qui se donne les moyens. Une femme qui se donne la chance d’y arriver même si pour cela elle devrait vivre de folles vies.

Note 17/20

9791030202816    Editions Fauves    168 p.    17€

Publicités
Publié dans fiction, romans

Noces d’un tombeau – Germain Nyada – 2017

Quatrième de couverture

Ayant perdu sa clé USB dans la maison familiale avant son départ pour des études supérieures en Allemagne, Pura charge Sita sa mère, de la retrouver et de la lui renvoyer tout en lui interdisant d’en lire le contenu. Mais cette dernière ne résiste pas à la tentation. Elle y découvre « noces d’un tombeau », le récit fantastique d’une jeune femme condamnée aux dures réalités d’un veuvage en campagne, puis soumise aux aleas conjoncturels d’une vie urbaine. D’abord fascinée par l’idée d’avoir un fils écrivain, Sita estime après réflexion que la réputation  de toute l’Afrique prendrait un coup si le texte était publié. Mais s’opposer à sa parution reviendrait à reconnaître qu’elle a trahi la confiance de Pura…

Mon avis

Oublier ou perdre une clé USB, cela peut arriver. Que se passerait-il si la personne qui la retrouvait la lisait? Sita, mère aimante, découvre ainsi son fils. Sa vie. Leur vie. Vivre sa vie est normal. La lire noir sur blanc est bouleversant. Surtout s’il y a des secrets.

Avec beaucoup d’humour, nous découvrons la vie  d’un village, d’une famille, d’une femme, d’un enfant à travers les traditions et les coutumes ethniques. Puis dans une vie citadine. Sita se pose de nombreuses questions. Faut-il rendre la clé à son fils? Faut-il, donc, accepter la publication de ce roman? La clé USB est à l’origine de tribulations tragi-comiques qui font réfléchir. Des tribulations qui nous poussent à tourner les pages avec frénésie, le sourire aux lèvres.

Tout se déroule tel une pièce de théâtre de Guillaume Oyono Mbia, tel un écrit de Francis Bebey. Le sourire et la grandiloquence des personnages tissent une histoire superbe. Superbe de doutes. D’humour. Une histoire criante de vérité. Noces d’un tombeau nous fait découvrir le poids des traditions pour les femmes. Le poids des traditions tout simplement. La lecture est très agréable et c’est avec plaisir  que l’on retrouve le parler local (« ékiééé ») et des expressions typiques qui insufflent une particularité vibrante au texte.

Sita doit réfléchir à un choix car, c’est accepter de révéler sa vie aux yeux du monde entier. A condition, bien sûr, qu’elle accepte de renvoyer cette clé. Dans le cas contraire… Mais, a-t-elle le droit de cacher son histoire? Qu’est ce qui l’y autorise? Trouvera t-elle la meilleure solution pour tout le monde? Que choisira t-elle finalement? Une question qui tient en haleine jusqu’au bout. Son choix peut sceller le destin de noces d’un tombeau à tout jamais. Et vous, si c’était votre vie qui se trouvait sur cette clé USB, quel serait votre choix?

Ma note 18/20

9782754735803 Ed. du Panthéon   331 p.   22,90€

Publié dans fiction, romans

Une deuxième chance – Valérianne – 2017

Quatrième de couverture

Depuis le monde de l’après vie, des êtres veillent sur nous comme des anges. Phil est l’un d’entre eux. Il a la mission de redonner l’envie de vivre à Lila, enfouie dans un profond coma suite à un grave accident. Sa souffrance est telle qu’elle s’abandonne déjà au presque néant.

Phil tente de la sortir de ses doutes, de cette absence à elle-même qui la maintient entre deux mondes mais les héritages du passé vont ressurgir perturbant le travail de Phil. Faut-il faire mourir le passé pour espérer disposer d’une deuxième chance?

Mon avis

Que se passe -t-il quand un être navigue dans les limbes sans trop savoir ce qu’il veut? Sans savoir où il se trouve? Doit-il partir ou rester? Telles sont les questions que nous pouvons légitimement nous poser. Qu’en est-il de la vie avant la mort, dans un état végétatif? Comment faire? Qui peut aider ces êtres perdus? Phil, un de ces aides vivant dans les limbes se lance dans l’aventure en prenant soin de Lila. Que se passera-t-il? Arrivera -t-il au bout de sa mission? A quel prix?

Une deuxième chance nous raconte les péripéties de ces deux personnages unis par la « presque mort ». Ce roman propose  juste une réponse. Une histoire extrêmement sensible. D’une grande beauté. Des instants forts. Durs. Mais des instants de tendresse. D’humanité. D’humilité. La lecture se fait addictive au fur et à mesure des pages. Les mots sont forts et emportent le lecteur dans cette douce lutte. Pour la vie. Pour l’espoir.

Mais qu’en est-il de cette vie retrouvée? Qu’en est-il des projets pour rendre cette vie meilleure? Plus intense? Un intense renouveau. Un renouveau tenté d’espoir et de force. La force d’entamer une nouvelle vie.  Une deuxième chance nous démontre que la vie est un trésor. Parfois, il suffit d’un coup de pouce. D’une décision pour faire des changements. Pour évoluer. Pour faire le bon choix. Le choix qui permettrait d’aller de l’avant.

Phil est là, discrètement et aide en toute humilité Lila à refaire sa vie. A en changer le cours. A aller de l’avant après une parenthèse de vie pas choisie. L’aide, l’encouragement d’un être, d’un ange qui débarrasse des idées négatives. D’un être qui redonne confiance en soi. Un ange discrètement présent. Fort et encourageant. Qui a confiance. Qui insufle à Lila la force de se tourner vers l’avenir avec conviction. Pour qu’elle se donne une deuxième chance.

Ma note 18/20

9791026208648 Ed. Librinova 261 p.

Publié dans autobiographie, romans

Zapping à vif – Renaud Blunat – 2018

Quatrième de couverture

Et tant pis pour l’éternité

Tant pis pour tous nos amours et nos idoles,

Je n’aurai rien à regretter,

Mon fils rira du rock’n’roll

Michel Berger (mars 1974)

Mon avis

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en lisant zapping à vif. C’est une découverte étonnante. A un moment de la vie, tout le monde fait son introspection. Qu’en ressort-il? Quel est le poids de notre vie dans nos actions? A travers l’actualité, le monde, la vie se déroule avec son cortège d’absurdité.

Renaud Blunat nous emmène dans sa conscience à la recherche de ce qui a fait de lui l’homme qu’il est. Il nous révèle ses souvenirs bons ou mauvais. Qui étaient ses parents? Quelle était sa vie? Comment a-t-il vécu? Autant de questions qui nous font tourner les pages avec plaisir tout en découvrant l’actualité de l’époque ainsi que certains faits de l’histoire de France.

Les choix que  nous faisons tous les jours sont-ils adaptés à la situation? En ce qui concerne Renaud Blunat, ses parents ont-ils fait le bon choix quant à son éducation? Peu à peu, zapping à vif nous oblige à réfléchir et à examiner nos actes ainsi que ceux de nos géniteurs. Au fil des pages, la vie, les choix de l’auteur défilent en parallèle à l’actualité mondiale et à l’absurdité du monde dans lequel nous vivons.

Zapping à vif  est un  roman qui pousse à la réflexion. Qui nous force à une introspection dans un monde où tout va vite. Surtout l’actualité. Cette actualité qui peut s’effacer en un zapping. Un zapping à vif. Dans la vie. Dans les souvenirs. Dans les sentiments. Juste un zapping…

Ma note 16/20

9782375440452  Ed. Brumerge  158 p.  15€

Publié dans Nouvelles

Les miroirs du silence – Zoubida Bengeloune Fall – 2018

Quatrième de couverture

Au moment d’ouvrir ce livre, posez-vous une question: Que sais-je des inconnus devant lesquels je passe tous les matins? Qui sont-ils? D’où viennent-ils? Quels sont leurs rêves? Mendiants, chômeurs, vendeurs à la sauvette, jeunes cadres d’entreprise, autant de personnes que nous croisons tousles jours sans leur accorder attention. Survivre à son divorce, retrouver sa jeunesse évanouie, réussir sa mort sont certaines des épreuves de vie qu’imagine l’auteure, remontant ainsi le fil invisible qui la relie à ces inconnus.

Mon avis

Il arrive souvent qu’en observant une scène, nous tentons d’en imaginer l’histoire. Dans les miroirs du silence, l’imagination de l’auteure va jusqu’au bout. Ces aventures du quotidien prennent vie sous la plume légère de Zoubida Bengeloune Fall. Des bouts de vie. Des tranches de vie. Tendres. Dures. Pleines d’humour. Pleines de doute. Poignantes. Des vies parfois misérables. Celles de personnes oubliées par la paix, la joie, le bonheur, l’équilibre psychique. Des hommes dans un pays où le quotidien est une lutte sans fin. Des tranches de vie qui pourraient être vécues n’importe où, à travers le monde.

Les miroirs du silence offrent un regard sans fards sur une société engluée dans son carcan de bonne éducation, de personnes « bien pensantes » et de l’art de supporter les aléas de la vie avec dignité. Les histoires, souvent égayées par des adages, des proverbes, sont courtes et profondément humaines. Quelques mots wolof ne sont pas traduits. Ce qui ne nuit en rien à la lecture et à la compréhension des petits moments de vie. Au détour d’une rencontre, même furtive, Les miroirs du silence nous peignent les vies imaginées d’hommes et de femmes du quotidien. Toute rencontre même furtive fait la part belle à l’imagination. C’est une belle prouesse. La lecture se fait facilement, d’une traite. tant elle est addictive et tant la curiosité est aiguisée à chaque page, à chaque nouveau récit.

Les miroirs du silence sont le miroir d’une superbe imagination. Une imagination qui entraine le lecteur dans une valse de mots. De maux. De vies mosaïques. De bris de vies pleines d’humanité. Une humanité pudique. Forte. Reflet d’une société résiliente. Une résilience que Zoubida Bengeloune Fall a su dépeindre avec douceur. Avec tendresse. Avec empathie, brisant ainsi le silence de l’indifférence.

Ma note 18/20

9791069927025 – Du Kokalam – Plein de petits riens – 184 p

Publié dans Nouvelles

Les brèches du temps – Michel Massit – 2018

Quatrième de couverture

Qu’est-ce qu’une brèche? Une échancrure à laquelle on ne prête d’abord guère attention, une fragilité aussi dans la matière, puis une fêlure avant de devenir faille qui engloutit tout. Les brèches du temps sont ces instants au détour desquels se dispersent les destinées.

Mon avis

Des vies. Des bribes de vie. Des vies ordinaires. D’une simplicité telle que l’imaginaire se les approprie sans que nul ne s’en rende compte. Des moments où passé, présent et futur s’enlacent et ne forment qu’un face à ce moment improbable. Moment qui surgit  dans l’inconscient. Dans le conscient. Toujours plus loin dans les croyances. Et si l’incroyable survenait? Rêve ou réalité? Cette histoire qui emporte toute notion de réalité annonce t-elle la vérité ou le mensonge?  Cependant, les sentiments restent beaux. Nobles. Les hommes sont vrais dans leur quotidien, leurs mots, leurs maux. Si vrais qu’ils vont au bout de leurs choix.

Les brèches du temps est un recueil de nouvelles. Superbes par leur beauté. Superbes par leurs personnages et la capacité de ces derniers à s’approprier une vie pas forcément choisie. Chaque nouvelle est une aventure. Une vie simple. Forte. Profondément humaine. Des brins de vie qui se chevauchent. S’éloignent. Se brisent dans une valse à plusieurs temps. Avec des danseurs plus ou moins consentants.

Chaque chapitre, chaque mot est à la bonne place. Celle de la magie. Magie du destin. Magie des cœurs. Magie des rencontres. Rencontres hors du temps. Hors des sentiments. Hors de l’avenir. Des chapitres qui invitent à découvrir chaque destin derrière une porte . Destins vus au travers d’un microscope. Microscope invisible. Indécent. Présent. Les chapitres sont courts et titrés. Ce qui rend la lecture très agréable. Des chapitres qui chantent l’espoir. L’espoir par delà la résilience.

Les brèches du temps marquera votre lecture. Pas seulement en y faisant une brèche. Mais, en s’y insérant en douceur. Avec force. Afin que vous ajoutiez vos mots aux siens. Avec bonheur. Avec humanité. Avec pudeur.

Ma note 17/20

9791092375152  Editions Brandon  Collection Brandebourg   110 p.   14€

Publié dans Non classé

Un jour, un moment

C’est arrivé. Un jour. A un moment. Un moment furtif. Immobile dans le temps. Un temps furtivement lent. Furtivement long. Le genre de moment qui vous marque. Qui vous fait oublier l’instant. L’instant présent. L’instant important. Plus important que le souffle de la vie. Ce moment là….

clouds-21156__340C’est arrivé. Personne ne l’a su. Personne n’a voulu le savoir. C’est arrivé. Dans une indifférence générale. Un moment invisible. Lumineusement invisible. Bruyamment insonore. Un jour qui semble être comme un autre. Mais si unique. Si insaisissable. La nouvelle est tombée…

Une nouvelle incroyablement violente. D’une violence crasse. D’une violence sans nom.sunset-205717__340 Le genre de violence qui balaye tout sur son passage. Qui vous laisse à genoux. Sans voix. Sans souffle. Une tempête. Un raz de marée. Tout à été balayé. Emporté. Noyé. Brisé. Même l’horloge du temps. L’horloge de la vie.

Il s’en est allé. Il a tiré sa révérence. Il s’est enfui. Il a fui. Sur la pointe des pieds. Doucement. Sournoisement. Il s’en est allé. Laissant la place au silence. Au terrible silence. Silence de désespoir. Silence de culpabilité. Silence… Il n’est plus. Il ne sera peut-être plus. Pas la peine de le chercher. Il est resté introuvable. Il a louvoyé entre les moments de la vie. Il s’est éclipsé. Il s’en est allé, oubliant cette marionnette branlante de la vie. Il s’en est allé. Sans un regret. Sans un regard en arrière. Le bonheur….