Midi moins n’oeuf – Nathalie Antien – 2019

Quatrième de couverture

Entre mystère et fiction, évoluant dans les méandres de l’utopie, de l’imaginaire et du suspens, ce recueil de nouvelles nous plonge avec délice dans un univers étonnant au sein duquel des personnages inattendus vous envoûtent et dévoilent leurs secrets, vous conduisant vers une fin improbable.

Chronique

Les nouvelles sont une forme de littérature que j’apprécie beaucoup. De nombreux et différents bouts de vie. Une particularité pour chaque histoire. Un suspens qui s’installe du début à la fin. Une véritable acrobatie de l’écriture. Un kaléidoscope de genres littéraires. Un patchwork d’époques.

Avec Midi moins n’oeuf, c’est à pieds joints que nous entrons dans ces mondes rêveurs ou cauchemardesques. Un monde où l’imagination est stimulée. Un monde où la fin de l’histoire nous surprend. Des récits glaçants voire d’une magnifique horreur. Si fortes et si différentes. Pleines de mystères telles celle de cet animal qui s’attache aux humains. Des récits qui font entrer dans une dimension particulière. Entrer dans une vie quotidienne voire banale, au début, dont la fin nous laisse dans l’expectative.

Les pages défilent. Le suspens s’intensifie. Chaque chapitre nous raconte la vie de gens qui semblent découvrir la leur. La lecture se fait addictive et nous laisse accrochés à la dernière ligne, des idées plein la tête. Midi moins n’oeuf est un recueil de nouvelles qui mêle fantastique, romantisme et thriller. Des écrits qui nous font découvrir une autre face de l’humain. Des mystères que ce dernier parvient plus ou moins à éclaircir. Les mots nous transportent  et nous font rêver ces vies qui se déroulent au fil des pages. Ils nous introduisent dans des aventures où nous accompagnons les personnages dans leurs découvertes. Leurs questionnements. La fin de leur histoire. Pour notre plus grand plaisir.

Note 17/20

9791097513122   NDB Editions    231 p.   18,90€

Publicités

Anna Plurielle – Virginie Vanos – 2018

Quatrième de couverture

Qui n’a pas rêvé d’avoir plusieurs vies pour vivre toutes ses envies? Lorsque Elsie est victime d’un accident mortel, elle se retrouve devant son ange gardien, Ernie. Celui-ci lui annonce qu’elle doit accomplir trois objectifs pour réussir sa vie: voyager à travers le monde et le comprendre, vivre un véritable amour, avoir une pensée philosophique faisant avancer l’ensemble de la pensée humaine et la diffuser. Si elle a échoué en tant qu’Elsie, Ernie lui donne droit à six incarnations pour y arriver. Pas une de plus. Elle bénéficie cependant de quelques privilèges: elle se souviendra de leur conversation  et s’incarnera directement dans un corps de vingt et un ans, sans passer par l’enfance; elle portera toujours le même prénom, Anna, et gardera ses yeux bleu marine. Aidée d’une équipe d’anges gardiens folkloriques, Elsie, devenue Anna, arrivera t-elle à réussir ses vies?

Mon Avis

Vivre plusieurs vies. Tout un chacun en a toujours rêvé. Anna est autorisée à le vivre. Comment en profitera t-elle? Réussira t-elle sa mission? Comment s’en sortira t-elle? Ses vies se suivent et sont plus aventureuses les unes que les autres. Nous accompagnons cette jeune femme dans ses tribulations. Le ton est donné dès les premières pages. Tant de réincarnations pour une seule femme pétrie de doutes. Pétrie d’humanité. Une humanité qui pousse parfois à l’erreur. Des erreurs qui mènent à l’amélioration. Une amélioration qui l’aidera peut-être à accomplir sa mission.

Anna Plurielle est un personnage très touchant. Terriblement vulnérable. Terriblement fragile. Terriblement humaine. D’une humanité pleine d’incertitudes. Comment s’y prendra t-elle pour accomplir ce miracle? Est-ce si simple que cela le paraît? Nous suivons Anna à travers ses tribulations. Ses rêves. Ses actions. Page après page, nous nous surprenons à ressentir ses états d’âme. A vivre à travers ses sentiments. Ses vies. Qui n’a jamais rêvé  de pouvoir recommencer sa vie? Pour changer une situation? Une phrase? Une action? « Et si…. », nous l’avons tous pensé une fois. Cependant, aurions-nous réellement changé quelque chose? Et si c’était cela le destin?

C’est avec beaucoup de plaisir, de curiosité que les pages se tournent. Que la lecture se fait attractive. Addictive. Les sentiments nous bouleversent à chaque mot. A chaque page. A chaque chapitre. Anna Plurielle représente nos rêves. Nos désirs. Nos souhaits. Elle se fait douceur. Pour nous apprendre l’espoir. L’acceptation de soi. L’estime de soi. La modestie. Elle nous fait comprendre que la vie est difficile, mais l’essentiel est d’accepter de la vivre. Entièrement. Intensément. Rien que pour soi. Et avec les autres.

Ma note 18/20

9782414279951   Editions Edilivre  163 p.   14,50€