Le chant du tambour -Jean-Luc Bremond – 2017

Quatrième de couverture

Alors que sévit la Grande Guerre en Europe, un jeune Algonquin de treize ans doit entreprendre sa quête de vision. Cependant, son père, homme-médecine, a d’autres projets. Il l’envoie en mission pour interpeller ceux qui menacent son peuple et pour que s’accomplissent les prophéties. Il doit pour cela faire un tambour, c’est  en le battant qu’il trouvera sa destination. Commence alors un voyage initiatique et périlleux  dans les couleurs des quatre points cardinaux, le jaune, le rouge, le noir et le blanc, avec comme guide le chant du tambour.

Mon avis

Tout commence par une loi. Celle du changement. Changement de traditions. De modes de vie. De coutumes. De l’interdiction. Interdiction de sortir d’un territoire attribué. La vie change autour des Algonquins. Quel sera leur avenir sur la terre de leurs ancêtres? Quel sera le destin de ce peuple qui vit en harmonie avec la nature qui l’entoure? plus rien ne sera comme avant. Que d’inquiétude! Cette ancienne vie qui s’en va avec le départ de l’un des leurs vers le monde des esprits. La fin d’un monde respectueux de rites millénaires préservant la nature.

Achack a, entre ses mains, le destin de son peuple. La quête se déroule en douceur, entre leçons de vie, questionnements, conseils des plus âgés. Le lecteur découvre avec bonheur les rituels Algonquins, leur lien à la nature à laquelle ils s’identifient. Aux coutumes et traditions  si respectueuses de la vie en général. Cette quête est initiatique et l’initiation est une quête qui mènera Achack au plus profond de lui, de ses desseins. Le tambour devient symbole. Devient le lien entre la vie et la mort. Symbole de cet éternel recommencement. Achack arrivera t-il à avoir des visions? Pourra t-il aller au bout de sa mission? Cette dernière portera t-elle les fruits escomptés?  A quel prix?

Le chant du tambour est un superbe roman. Un roman de sagesse. Sagesse du peuple Algonquin. Peuple qui arrive à la fin d’un cycle de vie. Doucement, lentement, au rythme de la nature, de l’éveil de la maturité d’un homme-enfant, nous avançons page par page à la découverte de deux peuples, au choc de leur rencontre, de leur destin si éloigné l’un de l’autre mais si lié. Destins liés rien que pour le pire.  Le chant du tambour est le roman des vies aussi résonnantes que le tambour. C’est un   très beau  roman où le destin d’un peuple lié à la nature basculera définitivement vers une fin inexorable. Une ode à la nature porteuse de vie, de beauté, d’espoir foulés au pied. Par une loi.

Ma note 18/20

9782889490578   5 sens Editions  200 p. Broché 17€

 

Publicités

Bucéphale et Alexandre – une amitié interdite – Marjolaine Pauchet – 2018

Quatrième de couverture

Le père d’Alexandre est éleveur de taureaux de corrida. Le garçon grandit dans le milieu de la tauromachie qu’il adore. Jusqu’au jour où né dans l’exploitation, un jeune taureau, Bucéphale. Etre le garçon et l’animal née une amitié extraordinaire qui va tout balayer, les anciens rêves, les certitudes et les doutes. Mais, comme tous les taureaux de l’exploitation, Bucéphale est destiné à mourir dans une arène. Pour le sauver, Alexandre est prêt à tout. Aidé de sa fidèle chienne Vadrouille, il s’enfuira et devra affronter l’incompréhension, mais découvrira aussi des mains tendues. Cela suffira t-il à sauver Bucéphale?

 

Mon avis

Alexandre, neuf ans, vit dans une belle maison en Provence. La tauromachie est une de ses passions. Pour faire comme son père. A cet âge, la vie joue parfois bien des tours. Une belle histoire entre un enfant et un veau. Quoi de plus naturel? De plus simple? Nous assistons à cette rencontre. Toute en tendresse. Deux êtres que tout séparait se rencontrent. Se reconnaissent. Grandissent et avancent ensemble dans la vie.

Alexandre, le petit héros et son compagnon Bucéphale nous font vivre une belle histoire. On se surprend à soutenir Alexandre dans ses pérégrinations avec son ami. Emouvante. Tendre. Ce jeune Don Quichotte de Provence arrivera t-il à ne pas perdre son ami? A lui éviter de finir sa vie dans une arène? Un voyage au bout de soi. Au bout de l’amitié. Un voyage initiatique qui mène à la maturité. Un voyage qui fait fi des traditions.

Bucéphale et Alexandre – une amitié interdite se lit d’une traite. Agréablement. Une histoire envoûtante.Que de beauté! Que d’amour! Que de force! Que de tendresse! Un très beau livre à lire absolument. Peu importe l’âge.

 

Ma note 18/20

9782955194256  Ed. de la goutte d’étoile  219 p.   7,90€