Le chant du tambour -Jean-Luc Bremond – 2017

Quatrième de couverture

Alors que sévit la Grande Guerre en Europe, un jeune Algonquin de treize ans doit entreprendre sa quête de vision. Cependant, son père, homme-médecine, a d’autres projets. Il l’envoie en mission pour interpeller ceux qui menacent son peuple et pour que s’accomplissent les prophéties. Il doit pour cela faire un tambour, c’est  en le battant qu’il trouvera sa destination. Commence alors un voyage initiatique et périlleux  dans les couleurs des quatre points cardinaux, le jaune, le rouge, le noir et le blanc, avec comme guide le chant du tambour.

Mon avis

Tout commence par une loi. Celle du changement. Changement de traditions. De modes de vie. De coutumes. De l’interdiction. Interdiction de sortir d’un territoire attribué. La vie change autour des Algonquins. Quel sera leur avenir sur la terre de leurs ancêtres? Quel sera le destin de ce peuple qui vit en harmonie avec la nature qui l’entoure? plus rien ne sera comme avant. Que d’inquiétude! Cette ancienne vie qui s’en va avec le départ de l’un des leurs vers le monde des esprits. La fin d’un monde respectueux de rites millénaires préservant la nature.

Achack a, entre ses mains, le destin de son peuple. La quête se déroule en douceur, entre leçons de vie, questionnements, conseils des plus âgés. Le lecteur découvre avec bonheur les rituels Algonquins, leur lien à la nature à laquelle ils s’identifient. Aux coutumes et traditions  si respectueuses de la vie en général. Cette quête est initiatique et l’initiation est une quête qui mènera Achack au plus profond de lui, de ses desseins. Le tambour devient symbole. Devient le lien entre la vie et la mort. Symbole de cet éternel recommencement. Achack arrivera t-il à avoir des visions? Pourra t-il aller au bout de sa mission? Cette dernière portera t-elle les fruits escomptés?  A quel prix?

Le chant du tambour est un superbe roman. Un roman de sagesse. Sagesse du peuple Algonquin. Peuple qui arrive à la fin d’un cycle de vie. Doucement, lentement, au rythme de la nature, de l’éveil de la maturité d’un homme-enfant, nous avançons page par page à la découverte de deux peuples, au choc de leur rencontre, de leur destin si éloigné l’un de l’autre mais si lié. Destins liés rien que pour le pire.  Le chant du tambour est le roman des vies aussi résonnantes que le tambour. C’est un   très beau  roman où le destin d’un peuple lié à la nature basculera définitivement vers une fin inexorable. Une ode à la nature porteuse de vie, de beauté, d’espoir foulés au pied. Par une loi.

Ma note 18/20

9782889490578   5 sens Editions  200 p. Broché 17€

 

Publicités

Une plume sur l’épaule – Viviane – Illustrations Lea Moulin – 2018

Quatrième de couverture

De retour d’un voyage, Charles offre à sa fille un livre fabuleux. En le feuilletant au creux d’un chêne centenaire, Mylène s’évade dans un monde magique et se lie d’amitié avec des rapaces. Un voyage initiatique durant lequel elle va découvrir le secret du peuple Sioux, sa sagesse et son harmonie avec la nature

Mon avis

Mylène est une petite fille comme les autres. Elle a un petit frère qu’elle supporte juste un petit peu. Des parents très pris par leur emploi respectif. Heureusement qu’elle a une passion: la lecture qui l’aide à s’évader. A rêver.

Une plume sur l’épaule emporte les enfants dans un beau rêve. Oui, quel est l’enfant qui n’a jamais voulu partir au loin? A la rencontre de nouveaux êtres? Sauver le Monde?  Les Mondes? Mylène a pu vivre cela grâce à son ami Tekao. Elle découvre un univers qu’elle n’aurait jamais imaginé. Un univers où la nature est reine. Où la nature est respectée. Les enfants d’aujourd’hui sont les adultes de demain. Dans notre monde actuelle, la nature est torturée. En constante révolte. Une plume sur l’épaule apprend aux futurs adultes à la respecter.

Une plume sur l’épaule est un très beau livre. La couverture est épaisse et l’illustration superbe. Les chapitres sont courts et introduits par un chêne. Un beau livre pour les enfants à partir de 8 ans. Je pense qu’il peut être mis entre les mains de tous les enfants. Ce qui augure, pour les tous petits, de beaux moments de complicité avec leurs parents. Et pour les grands. Pourquoi ne pas retrouver avec plaisir son âme d’enfant? Pour moi, ce fut le cas. Cerise sur le gâteau, à la fin du roman, il y a des images, des textes qui prolongent l’évasion du lecteur. Les enfants apprécieront…. Les adultes aussi….

Ma note 18/20

9782378734169  Ed. Ex Aequo  Coll. Saute-mouton 69 p.  8€