Vangual – le verrou du temps – Forman – 2018

Quatrième de couverture

« Dwilom, vieux nain et maître brasseur, n’est vraiment pas en veine. Alors qu’il effectuait un acheminement important de tonneaux de bière jusqu’à Tamatur, la cité souveraine, le voilà maintenant encombré d’un compagnon de voyage indésirable dont la bêtise est aussi profonde que le gouffre qui lui sert d’estomac. Et comme si cela ne suffisait pas, Dwilom va se retrouver mêlé à un sombre complot aux répercussions  inimaginables.

Loin de là, à Borthalion, un frère et une sœur, reviennent au pays après de longues années d’absence. Mais de mystérieux meurtres sévissent dans la région et semblent être les prémices d’une plus longue tragédie. Des destins différents…. ».

Mon avis

Une odyssée. Ce sont les premiers mots qui me viennent à l’esprit. Une odyssée hilarante avec les pieds nickelés. Dès les premières lignes, l’émotion est présente. Ainsi que l’humour. Un humour qui n’ôte rien à la beauté du roman. Un nain râleur et tendre comme un chamallow. Un enfant perdu. Au passé et au destin énigmatiques. Des animaux fantastiques. Exotiques. Des jumeaux qui découvrent à nouveau les terres de leur enfance. Quel rapport entre eux? Plus qu’il n’y paraît. Le peuple et la royauté. Vangual….

Une histoire. Plutôt des histoires fantastiques. Un humour fin. Je me suis surprise à rire aux éclats. Parfois. A sourire. Aussi. Face aux situations abracadabrantes. Aux discours truculents. Aux personnages aussi déroutants les uns que les autres. Aux situations rocambolesques. Une impression d’être sur la route du pays des merveilles. Dans les arènes romaines. Le Mowk m’a fait hurler de rire ainsi que certaines scènes. Scènes de tendresse avec  ce petit enfant Quardien. Une fin mystérieuse. Féérique. Mortifère. Drôle. Dramatique. Poétique. Surprenante.

Vangual – le verrou du temps est un roman atypique. Comme j’en ai rarement lu. Un mélange de conte de fée. De combats de titans. De mondes fantastiques aussi différents les uns que les autres. Chaque ligne, chaque page, chaque chapitre vous fait pénétrer dans un monde différent mais qui complète le précédent et le suivant.

Vangual – le verrou du temps est un roman qui se dévore. Dont on se délecte. Un roman que l’on savoure jusqu’au point final. En le refermant, on se rend compte des déferlements d’émotions qui nous ont accompagné durant toute la lecture. Les images continuent à flotter dans la tête tant ce fut beau et envoûtant. J’ai aimé chaque personnage avec ses mystères. Ses différences. Un vrai régal.

Laissez vous emporter au rythme des mots. Des aventures. Des situations rocambolesques. LE livre à lire pendant ses vacances.

Ma note 18/20

ISBN  9781980627760

Publicités

Lena Wilder – Carnet 2 Féroce – Johan Heliot – 2018

Quatrième de couverture

Nouvelle alpha de la horde, Lena s’embarque avec ses amis dans un périple mouvementé qui la conduira à la découverte de ses origines, dans un village secret au nord du pays. Mais, ses ennemis la traquent. Qu’adviendra t-il s’ils découvrent avant elle l’existence de cette ancienne lignée?

Mon avis

Une jeune fille. Une adolescente. Ballotée par la vie. Par les choix de sa mère. Une adolescente comme les autres. En apparence.

L’histoire d’un destin. D’une hérédité. D’une malédiction?  Des questions fusent. Des idées vite repoussées. Un choix. Est-il possible de choisir? N’est-il pas plus simple d’accepter? De subir? Que dire aux autres? Quel lien avec l’hérédité?  L’histoire d’une adolescente avec son destin. Face aux secrets de famille. Face aux cadavres dans les placards. Un poids qui n’est pas facile à porter.  Surtout quand sa vie tourne autour  de la vie du lycée et des amis.

Tout se passe doucement. Au rythme de Lena. De ses découvertes. De ses décisions. De ses adaptations. Lena Wilder Carnet 2 Féroce est  un roman envoûtant. Mine de rien.  Les chapitres sont courts et titrés. La lecture est facile. Pas de fioritures. Mais des mots qui marquent. Qui claquent.  Qui résonnent. Qui intriguent. Qui tiennent en haleine.

Une histoire particulière, mais si belle. Si insolite. Si humble. Une histoire qui emporte les personnages au bout d’eux-mêmes et de leurs doutes. A la place de Lena, qu’auriez-vous fait?  Qu’auriez-vous pensé? Comment auriez-vous géré votre vie?

Lena Wilder commence comme une banale histoire d’une adolescente au bord de la rupture pour finir en apothéose. Une histoire qui ressemble à une quête. Une quête sans fin et sans illusions. L’histoire d’une prise en main. D’une vie. D’une destinée. D’une responsabilité hors du commun. Lena Wilder carnet 2: féroce est un roman tout en finesse. En force. Un roman profond. A lire impérativement tant il est fort et addictif.

 

Ma note 17/20

ISBN  9791097434144  Ed. Lynks  248 p.

Hazadef, le crépuscule des Dhals – Ana Kori – 2018

Mon avis

Le titre Hazadef, le crépuscule des Dhals, m’a tout de suite intriguée. Et, oups, j’ai ouvert la boîte de Pandore…. J’ai découvert un monde merveilleux  qui vous invite à le suivre dès les premiers mots. Un monde qui est équilibre. Un monde qui est amour. Un monde qui ne ressemble à nul autre.  Un monde où le karma est une belle et douce réalité. Un monde où tout est initiation. Jusqu’à ce que…. Le grain de sable. Toujours ce fameux grain de sable. Et ce monde fut.

Hazadef, le crépuscule des Dhals est une superbe histoire. Une histoire entre une quête et une odyssée. L’histoire d’une prophétie. Quel est le danger? Est-il éminent? Que faire?  La prophétie se réalisera t-elle? C’est ainsi que l’on se laisse prendre par cette histoire. Une histoire où les personnages ne ressemblent qu’à eux-mêmes et sont forts de leur particularité.

Hazadef, le crépuscule des Dhals est un roman qui vous accueille , vous enveloppe et vous emporte dans un conte qui n’en est pas un. Un roman qui vous envoûte par la beauté de ses personnages. Des mots. De l’histoire. Un roman où on s’évade  dans un monde des mille et une magies. L’écriture est légère et vous emporte sur l’aile de la magie Ottomane. La lecture est facile et addictive. Eh oui, une fois le livre ouvert, on ne le lâche plus.

J’ai aimé Okriana. Belle femme et belle âme.  Femme forte. Douce. Juste. Femme intègre face aux Dhals. J’ai adoré ce monde. Cet univers. Ana Kori a signé un véritable chef-d’oeuvre. D’une grande beauté. Découvrez-le. Vous ne le regretterez pas.

Ma note 19/20

ISBN 9791022764599   Ed. Bookelis  510 p.

Les sous-Teckels – Virginie Vanos – 2014

Quatrième de couverture

Ils sont parmi nous! La majorité silencieuse, les conformistes passifs-agressifs, les petits esprits trop bien-pensants, nourris de préjugés et emplis de « prêt-à-penser »! Comment donc être heureux et tenter de se faire une place au soleil alors que l’on est considéré comme un outsider?

 

Mon avis

Sincèrement, je ne savais pas dans quoi je m’embarquais au vu du titre du roman. Je me suis régalée et bien amusée. Un regard fort. Très fin. Sur l’Humain. La naissance des « bien pensants ».  Une Horde qui se forme et se serre les coudes dès l’enfance. Attention à ceux qui ne rentreront pas dans les cases qu’ils ont créées. Leur vie sera un enfer. Quel que soit leur âge. Un regard sur la réaction sociétale face à celui qui ne correspond pas, qui ne ressemble pas à leurs exigences. A celui qui est différent.

J’ai aimé les sous- teckels. Une sorte de tendresse pleine de souvenirs. Eh oui, j’ose le dire, des souvenirs. Qui n’a jamais fait partie ou été victimes des sous – teckels? Chacun s’y retrouve. Bien malgré lui, parfois. On voit évoluer ces bêtes. Nuisibles pour eux et pour la société. Ces êtres que l’on retrouve dans toutes les strates sociales. Une belle analyse de l’Humain. Pleine d’humour. D’une profonde acuité aussi.

Les sous – teckels est un livre qui ne laisse pas indifférent. Qui questionne les consciences. J’ai un peu buté sur les initiales ST à la place de sous – teckels, tout au long du roman. C’est le seul bémol. Voici un livre à lire pour se régaler. Questionner nos actes. Analyser notre comportement.  A lire. Tout simplement.

 

Ma note 17/20

9782332765 703  Ed. Edilivre  177 p. 16€

Ma vision de Montluçon – Nathan Serny

Mon avis

Un petit livre très fin. Un livret que l’on peut emporter avec soi partout, en le glissant dans son sac. Une couverture sobre avec juste un oeil. Un oeil qui symbolise ce regard plein d’amour que Nathan Serny pose sur sa ville.

Nathan Serny nous propose d’aller à la rencontre de Montluçon comme il la voit et comme il l’aime. De nombreuses et belles photos en noir et blanc, en couleurs. Je ne connaissais Montluçon que de nom. J’ai pu la découvrir. Ce qui est appréciable, c’est que l’on voit la richesse architecturale, culturelle de cette belle ville.  On découvre aussi certaines traditions culturelles.

Nathan Serny nous donne certaines explications sur l’architecture, les traditions, les manifestations culturelles de Montluçon. Cependant, des explications plus complètes sur les manifestations, plus détaillées sur l’histoire des monuments auraient mis sa ville plus en avant. Ce qui ne nous empêche pas de découvrir une ville pleine de vie. Un livre intéressant.

 

Ma note 14/20

ISBN 9781983248900

Hamsi et Vica – Emma Laforêt – 2018

Quatrième de couverture

Hamsi est une jeune vache indienne dont la race est en voie d’extinction. A la mort de son propriétaire, elle se retrouve dans un petit monastère hindou du sud de l’Inde où la vie se révèle de plus en plus difficile. Heureusement, elle se lie d’amitié avec Vica, un corbeau gourmand et dégourdi, qui l’aide à retrouver sa joie de vivre.

 

Mon avis

Quand on lit les livres jeunesse, on retrouve son innocence et ses rêves d’enfance. On retourne en enfance. Avec beaucoup de bonheur. Quoi de plus exaltant que de se glisser dans la vie, les pensées d’une vache sacrée. On souffre avec elle. On se questionne. On doute. Hamsi et Vica est un beau conte.  L’histoire d’une amitié inconditionnelle. Au-delà de la différence. Une belle histoire de tolérance.

Hamsi et Vica est l’histoire d’une quête. D’un voyage  initiatique où le jeune lecteur apprend à découvrir l’autre. A découvrir les traditions indiennes. A la fin du livre, il y a un glossaire qui permet  de comprendre les mots utilisés. Il y a aussi un quizz qui offre au lecteur la possibilité de faire de belles découvertes historiques  et traditionnelles indiennes.

Hamsi et Vica est un très beau conte qui aide à comprendre et accepter la différence. Ce qui est primordiale dans un époque comme la nôtre. C’est un conte éducatif pour tout le monde. Une très belle histoire à lire. Pour le plaisir.

 

Ma note 17/20

ISBN 9782378730826   Ed. Ex Aequo Coll. Saute Mouton 82 p.  9€

 

La source S – Philippe Raxhon – 2018

Quatrième de couverture

Quel est le point commun entre le philosophe romain Sénèque, l’écrivain Oscar Wilde et l’empereur Napoleon 1er? La source S. Qu’est-ce qui relie Paris, Palerme, Dublin, Tel Aviv, Rome, Waterloo, Sainte-Hélène et les chemins de la mémoire? La Source S. Qu’est-ce qui pourrait bouleverser notre vision historique du monde? La Source S.

Qu’est-ce qui peut réunir un historien renommé, professeur à la Sorbonne, jouisseur, gourmand et amateur de grands vins sans modération et une jeune chercheuse sicilienne amitieuse, instable et sensuelle à tomber par terre? La Source S.

Qu’est-ce qui peut tuer ou inviter à tuer dans un raffinement de cruauté? La Source S.  Qu’est-ce qui constitue une énigme insoluble, et le restera peut-être, même à la dernière page? La source S? Qu’est-ce qui est authentique dans cette histoire? L’impact de la Source S.

 

Mon avis

Voilà un thriller comme je les aime. Qui vous fait réfléchir à tel point que vos neurones hissent le drapeau blanc. Oh oui, je vous l’assure. Un thriller qui changera votre regard sur le monde qui vous entoure.  L’histoire du Monde est-il réellement ce que l’on sait ou l’on pense savoir? Qu’en est-il réellement?

La découverte d’un document  qui interroge les certitudes du Monde.  Qui pourrait bouleverser son évolution  et faire voler en éclats  bien des théories. Et là, c’est le début du début de l’histoire. Puis, arrive un grain de sable qui perturbe la routine mondiale surfaite. On rentre de plein pied dans le monde secret des hautes sphères. Cette fameuse source S qui affole le monde entier, quelle peut être son lien avec le monde que nous connaissons. Quel danger représente t-elle?

D’un coup, tout se précipite. Le suspens se fait plus pesant. Le rythme s’accélère. Les mots deviennent plus secs. Plus durs. Je me suis surprise à m’accrocher à ce livre, le souffle court. Oui, je sais, c’est insensé. Pourtant, c’est vrai.  Une fois que l’on commence à lire, on se retrouve à penser à la théorie du complot. On se sent nerveux et comme François et Laura, on commence à trouver des coupables partout et en tout un chacun. En qui avoir confiance? Faut-il tout révéler? dans quel but? Quelles peuvent être les conséquences?

Dans la Source S, il y a tout pour vous faire passer un très bon moment de lecture. Un secret. Des courses poursuites. Des filatures…. on est merveilleusement piégé. Dès les premiers mots. Pour notre plus grand plaisir. Un conseil: Lisez-le et laissez  – vous prendre par l’histoire. Vous ne le regretterez pas.

 

Ma note 18/20

ISBN 9791026219750  Ed. Librinova  397 p.

 

Bucéphale et Alexandre – une amitié interdite – Marjolaine Pauchet – 2018

Quatrième de couverture

Le père d’Alexandre est éleveur de taureaux de corrida. Le garçon grandit dans le milieu de la tauromachie qu’il adore. Jusqu’au jour où né dans l’exploitation, un jeune taureau, Bucéphale. Etre le garçon et l’animal née une amitié extraordinaire qui va tout balayer, les anciens rêves, les certitudes et les doutes. Mais, comme tous les taureaux de l’exploitation, Bucéphale est destiné à mourir dans une arène. Pour le sauver, Alexandre est prêt à tout. Aidé de sa fidèle chienne Vadrouille, il s’enfuira et devra affronter l’incompréhension, mais découvrira aussi des mains tendues. Cela suffira t-il à sauver Bucéphale?

 

Mon avis

Alexandre, neuf ans, vit dans une belle maison en Provence. La tauromachie est une de ses passions. Pour faire comme son père. A cet âge, la vie joue parfois bien des tours. Une belle histoire entre un enfant et un veau. Quoi de plus naturel? De plus simple? Nous assistons à cette rencontre. Toute en tendresse. Deux êtres que tout séparait se rencontrent. Se reconnaissent. Grandissent et avancent ensemble dans la vie.

Alexandre, le petit héros et son compagnon Bucéphale nous font vivre une belle histoire. On se surprend à soutenir Alexandre dans ses pérégrinations avec son ami. Emouvante. Tendre. Ce jeune Don Quichotte de Provence arrivera t-il à ne pas perdre son ami? A lui éviter de finir sa vie dans une arène? Un voyage au bout de soi. Au bout de l’amitié. Un voyage initiatique qui mène à la maturité. Un voyage qui fait fi des traditions.

Bucéphale et Alexandre – une amitié interdite se lit d’une traite. Agréablement. Une histoire envoûtante.Que de beauté! Que d’amour! Que de force! Que de tendresse! Un très beau livre à lire absolument. Peu importe l’âge.

 

Ma note 18/20

9782955194256  Ed. de la goutte d’étoile  219 p.   7,90€

Aztèques La croisée des Mondes – Eric Costa – 2018

Quatrième de couverture

Teotitlan 1517. Ameyal fille de chef téméraire, fière et impulsive, est enfin admise comme concubine. Le rêve qui se cache derrière son regard de jade: s’évader du harem d’Ahuizotl, le monstre aquatique. Mais, pour y parvenir, elle devra payer le prix.

D’un côté, la liberté et la vie. De l’autre, la mort ou la prison. Entre les deux, un parterre de fleurs sublimes et vénéneuses. Des rivales et ennemies qui ne lui laissent aucun répit. Un Maître qui la poursuit. Une alliée folle de désir. Une déesse qui l’a choisie pour servir d’obscurs desseins. Comment s’échapper de cette cage dorée?

Mon avis

Une cérémonie qui nomme les nouvelles concubines. Tel est le début de ce roman. Une cérémonie modeste qui permet à des femmes d’évoluer au sein du harem. Un harem qui ressemble à tous les autres à travers le monde. Où la vie, les amis, les inimitiés se font et se défont au rythme des intrigues. Ameyal y fait ses premières armes de concubine et n’a qu’un rêve : s’échapper.

Une belle histoire toute en finesse où les traditions Aztèques affleurent à chaque cérémonie. Où les traditions et les règles du harem montrent la rigidité de ce monde fermé qui fait fantasmer beaucoup de monde. Cette vie dans ce huis clos n’est pas de toute tranquillité. Et  Ameyal apprend vite. Aztèques La croisée des chemins nous emporte dans la suite des aventures de notre héroïne. Héroïne dont on ressent profondément les sentiments. Que l’on voit évoluer au fil des pages.

J’ai eu un coup de cœur pour Ameyal. Pour sa vie. Ses douleurs. Ses souvenirs, bons ou mauvais. Cette femme-enfant en avance sur son siècle. Dont les choix ne cadrent pas avec les traditions du harem. Cette jeune femme que son passé force à regarder vers l’avenir malgré les blessures du présent. Que lui réserve justement l’avenir? Arrivera t-elle à accomplir ses rêves?

Bien que ce soit la troisième saison, Aztèques – La croisée des mondes se lit aisément, séparément des deux premières saisons. Un roman qui se lit d’une traite tant il est prenant. Une très belle lecture.

 

Ma note 17/20

ISBN 9781980911168    330 p.

Le projet Traumaless – Philippe Mangion – 2018

Quatrième de Couverture

Quand l’Intelligence Artificielle se mêle de l’inconscient…. Brain Corp, une société spécialisée dans les neurosciences prétend effacer en quelques semaines les traumatismes refoulés qui handicapent notre quotidien.

Dans un premier temps, enthousiaste, le Dr Kaufman devient un opposant au traitement, après avoir découvert des effets secondaires irréversibles sur la personnalité. Le roman est construit autour de trois cobayes du Projet Traumaless, au destin hors norme. Il décrit leur évolution psychologique autant que les relations qui se nouent entre eux.

Agnès est une artiste dont le traitement perturbe l’inspiration. Victor est un surdoué empêtré dans l’obsession de trouver la théorie qui régit notre psychisme. Mehdi est un délinquant aux rêves de Gatsby le magnifique.

Mon avis

Un recrutement. Des psychologues. Des psychiatres. Des savants. Un projet. Des secrets. Dès la première page, on est mis dans l’ambiance. Feutrée. Un chouïa glaciale. on commence à se questionner. Des projets? Pour le bien de qui? De quoi? De la science? De l’Humain? Tout commence en douceur. L’air de rien. Puis, on entre dans la vie des cobayes. Le monde change. Les mots aussi. Sans oublier les cobayes.  Que se passe t-il? Peut-on changer l’âme humaine? Pour quel bénéfice? Quelles en sont les conséquences? Un miroir aux alouettes? L’enjeu n’est-il pas plutôt commercial?

Nous suivons les tribulations des bénéficiaires du traitement et nous nous surprenons à chercher ce qui a changé. Ce petit truc qui fait penser que finalement la science a peut-être réponse à tout. A chercher ce qui a été amélioré dans la vie de chaque cobaye. Lentement, sans trop s’en rendre compte, nous sommes pris dans cette histoire intrigante. Une histoire intrigante qui pourrait aller bien loin. Peut-être trop loin.  En entraînant l’Humanité dans des choix cornéliens. Dangereux. Suicidaires.

Le projet Traumaless est superbement écrit. C’est un roman dérangeant. Qui questionne au plus profond de soi. Un roman qui nous pousse à arrêter notre narcissisme habituel pour réfléchir à demain. A notre Monde. A l’Humanité. Un livre qu’on referme, mais qui nous ouvre d’autres horizons. Qui nous laisse dans l’expectative. Un  très beau roman.

 

Ma note 16/20

ISBN 9781976867927  212 p.