Les Editions d’est en ouest

Les Éditions d’Est en Ouest sont spécialisées dans la littérature japonaise contemporaine.
Nous avons créé cette maison d’édition pour permettre aux lecteurs francophones l’accès à la littérature japonaise contemporaine à travers des auteurs actuels et reconnus au Japon.

logoest en ouest éditions

En cliquant sur le logo, vous avez accès à la page de la Maison d’éditions. En cliquant sur les couvertures, vous accédez directement aux chroniques. Bonne lecture.

Josee-580x840Alice-580x840

Publicités

Josée, le tigre et les poissons – Seiko Tanabe – 2017

Quatrième de couverture

Neuf nouvelles. Neuf femmes. Kozué la rêveuse, Uné la sensuelle, Kaori la romantique, Iwako la douce, Mimi la gourmande… Les neuf nouvelles de ce recueil ont pour cadre le Kansaï – principalement Osaka mais aussi Kôbe ou Kyôto – et nous parlent d’amour. Interdites, insolites, cachées, rêvées, des amours qui se soucient peu des règles sociales du Japon de l’époque.

Chronique

« Les histoires d’amour finissent mal, en général » dit la chanson. Certains pourraient rajouter « pas pour tout le monde« . Des femmes qui ont connu l’amour, la trahison, le remords, la douleur. Des femmes qui ont passé le cap de l’interdit. D’autres qui en rêvent. L’amour, c’est parfois compliqué.

Josée, le tigre et les poissons nous entraine dans le sillage de ces femmes. Des femmes déçues par l’être aimé. Des femmes qui savent ce qu’elles désirent et ne reculent devant rien pour assouvir ce désir. C’est un recueil de tendresse. Tout en pudeur. Nous découvrons une société où tradition et modernisme se côtoient, se mêlent pour donner des récits profonds. Pudiques. Vivants de réalité. Dotés d’une grande sensibilité.

Seiko Tanabe a l’art de raconter. De nous faire rêver en même temps que ses personnages. De nous pousser à nous faire discrets pour être témoins  de ces histoires criantes  de vérité. Criantes de réalisme. Chaque chapitre est une tendre histoire. Une belle histoire qui engage des destins. Une histoire qui fait fi des liens familiaux. Nous dansons cette sérénade merveilleusement forte. Doucement violente de cette ode à l’amour. A petit pas, nous entrons dans des vies pleines de tendresse, de mélancolie, d’humanité. Des bribes de vie dans le Japon intemporel. Une belle invitation à la lecture.

Note 18/20

9784990874636   Editions d’Est en Ouest   182 p.   15€

Le meurtre d’Alice – Yasumi Kobayashi – 2016

Quatrième de couverture

Alice est suspectée de meurtre au Pays des Merveilles. Les crimes se multiplient  et se répercutent dans le monde réel, au sein d’une université japonaise. Petit à petit Alice se sent menacée tout comme Ari Kurisugawa, une des étudiantes du campus. Deux mondes mystérieusement liés dans lesquels se cache un meurtrier expert en faux semblants. Alice et Ari parviendront-elles à le démasquer et à sortir indemnes de cette histoire qui frise la folie?

Chronique

Un meurtre au Pays des Merveilles. Un meurtre dans un laboratoire universitaire. Quel rapport? Un rêve? Une réalité? Une prémonition?  Deux monde parallèles? Et si les deux mondes n’en faisaient qu’un? Dans un récit épique haletant, nous accompagnons Ari Kurisugawa  dans son enquête. Elle cherche à comprendre. Pourquoi ce meurtre? Y a t-il un rapport avec le monde fantastique?

Dans le meurtre d’Alice, Yasumi Kobayashi nous entraine dans le Pays des Merveilles. Dans le monde réel aussi. Les personnages sont attachants et pourraient exister aussi dans le monde réel tant ils sont proches les uns des autres. Quel est le lien entre eux? Quel est le lien avec le meurtre dans le monde réel? De discussions bizarres en dialogues de sourds, l’enquête suit son cours sans que nous nous départissions de notre sourire. L’humour reste le fil rouge de cette histoire de meurtre qui n’en finit pas de nous questionner.

Nous suivons l’évolution de l’enquête par le biais des personnages et leurs discours édifiants. Le meurtre d’Alice est un roman policier fantastique. La lecture est très agréable et les personnages sont hauts en couleur. Nous naviguons entre deux mondes sans perdre le fil de l’histoire. Au contraire.

Note 18/20

9784990874612   Les éditions d’Est en Ouest    259 p.    18€

Pourquoi? – Maureen Grégoire – 2019

Quatrième de couverture

Susan et ses camarades de classe s’éveillent au beau milieu d’une forêt inconnue et effrayante. Comment sont-ils arrivés là? Des membres du groupe commencent à disparaître, ils sont traqués… En cherchant à retrouver leur chemin, ils font des découvertes macabres, les frontières du réel se brouillent. Mais, dans ce mauvais rêve, une question reste en suspens, dominant toutes les autres: pourquoi?

Chronique

Une sortie scolaire qui tourne au fiasco. Un monstre. Une caverne. Des phénomènes paranormaux. Tout ce qu’il faut pour créer du suspens, de la peur auprès de jeunes élèves et du lecteur que nous sommes. Que se passe t-il dans cette forêt? De qui sont-ils prisonniers? Pourquoi?

Entre fiction, fantasy et horreur, nous nous immergeons dans un monde hors norme. Une sorte de rencontre du troisième type cauchemardesque. Un monde étrange où le réel et l’irréel  se mêlent en une histoire qui fait peur. Une histoire qui fait frissonner. Une histoire où l’espoir et le désespoir alternent pour nous laisser ivres de peur, de doute et d’un espoir ténu. Peut-être que…?

Pourquoi? est une vision cauchemardesque d’une sortie scolaire qui fait douter de tous ces jeunes. Est-ce une blague d’Halloween? Un cauchemar éveillé? C’est un cauchemar qui s’épaissit, qui s’éternise au fil des pages. Au fil des mots. Une vision qui troublerait le sommeil de tout parent dont l’enfant est en sortie scolaire. Une histoire racontée à la première et à la troisième personne qui porte le trouble à son maximum. Pour nous faire frémir au plus haut point.

Que se passe t-il? Qui est à l’origine de tout ce gâchis? Avec les personnages, nous nous surprenons à perdre pied. Nous nous surprenons à vivre de grands moments de stress tant le suspens est à son comble. Nous nous surprenons à regarder dans notre dos. Et si jamais…? Sans oublier cette éternelle question qui trouvera peut-être réponse: Pourquoi?

Note 18/20

9782754744928   Editions du Panthéon   200 p.    17,90€

Matins d’altitude – Claire Chastan – 2013

Quatrième de couverture

Clara n’a pas de mots pour décrire le ciel changeant et habité qui fait défiler sur nos têtes son train de créatures voyageuses… C’est pourtant ce que révèle Claire Chastan dans ces matins d’altitude que l’on avale d’un trait comme une bouffée d’oxygène arrachée aux cimes de la montagne au terme d’une lente montée.[…]

Chronique

Pour certains, la vie est faite de passion. Et la passion ne s’explique pas. Pour Clara, la vie, sa passion c’est la montagne. Plutôt SA montagne, la Lance. Là où elle vit ses habitudes et ses plaisirs. Une sensation intime d’isolement. Un sentiment de redécouvrir à chaque fois son domaine. Un domaine inconnu des autres. Un domaine où elle reconnait chaque brin d’herbe, chaque sentier.

Au fil de ses sorties, Clara fait des découvertes sur cette nature qu’elle aime tant. Elle se remémore les légendes qui illustrent cette terre sauvage où seuls les animaux ont leur place. Matins d’altitude est une aventure où nous nous faisons discrets pour ne pas troubler la quiétude des lieux. Pour ne pas déranger une passionnée de la montagne. Pour pouvoir flâner en compagnie d’un guide solitaire.

Matins d’altitude est un pèlerinage sur une terre d’amour. Une terre de regrets. Une terre où le bonheur côtoie le malheur. Une terre faite d’immensité. D’ingratitude humaine. D’exploits inénarrables. Une terre de toute beauté comme cela existe tous les matins en altitude.

Note 17/20

9782919270040   Editions Les Trois Platanes   122 p.   15€

Chroniques de Katmandou – Jérôme Edou – 2015

Quatrième de couverture

Lorsque les premières peuplades arrivèrent sur les contreforts de l’Himalaya, stupéfaits par la grandeur, elles en firent la résidence de leurs dieux. Aujourd’hui, la région est confrontée aux assauts de la modernité faisant suite notamment à l’annexion du Tibet par la Chine, elle est sous le coup du désastre provoqué par le séisme du 25 avril 2015 et doit faire face à l’immense défi de la reconstruction.

Chronique

Qui n’a pas entendu parler ou vu le tremblement de terre qui a secoué Katmandou en 2015? Comment un peuple dont la survie  avait été, ainsi, mis en suspens, a pu s’en sortir? Un magnifique portrait brossé du Népal. A travers chroniques, anecdotes personnelles, légendes, pièces de théâtre, nous faisons connaissance avec ce pays de montagne. Une douce et merveilleuse présentation d’un pays qui défraya la chronique lors de l’assassinat de la famille royale. Jérôme Edou nous fait ressentir son amour pour ce petit pays de l’Himalaya à travers ses récits, ses souvenirs.

Chroniques de Katmandou est un petit bijou qui tient dans le sac, la poche et qui peut être lu partout. Les chapitres sont courts et titrés, et cependant, très denses en émotion et en renseignements. La lecture se fait d’une traite tant nous avons l’impression de passer d’un conte à l’autre, d’une découverte à une autre. Jérôme Edou mêle faits historiques contemporains, politique, évènements passés. Des histoires qui s’imbriquent les unes aux autres pour donner un récit rythmé, soutenu, clair et attrayant. Nous nous laissons emporter avec plaisir.

Chroniques de Katmandou est un voyage à la rencontre de l’Himalaya et de son peuple. A la rencontre d’une histoire qui fut commune à de nombreux pays tels que l’Inde, le Tibet, le Bhoutan. Des noms qui font rêver. Des histoires qui font voyager grâce aux chroniques de Katmandou.

Note 18/20

9782919270057   Editions Les Trois Platanes   170 p.   18€

 

 

Un monde désorbité – Christine Bry – 2018

Quatrième de couverture

– Vous aimez Proust?

– Ah, vous savez, je suis comme Céline. Trop de mots!

Un verre tinte. Le silence se fait dans Le Café de la Paix de Valréas où se tient la réunion littéraire mensuelle. La voix de Christine Bry s’élève. Elle ne faiblira plus pendant une heure jusqu’à ce que jaillissent les applaudissements. Il y a décidément trop à garder en soi après une lecture  de A l’ombre des jeunes filles en fleurs, ce roman que Proust a achevé pendant la guerre de 14, époque particulièrement désorbitée. D’habitude, les lectures s’accumulent dans la mémoire en strates géologiques. Ici, la mémoire déborde, il faut la partager. […]

Chronique

Un voyage. Dans le temps. Dans le monde…des arts. Entre Van Gogh et Proust en passant par… Maupassant. Dans le salon de la famille Blanche. Un endroit où tous les artistes se rencontrent. Un voyage à travers le monde littéraire de l’époque accompagné de trois belles lettres lues avec émotion.

Le monde désorbité est une plongée passionnante dans le 19ème siècle. Par le biais des écrits, des tableaux. Dans les salons tenus par des intellectuels de l’époque. La vie de ces hommes et de ces femmes qui ont marqué l’art, la littérature, des matières qui ont encore un impact dans notre société actuelle.

Nous évoluons, au fil des pages, dans une ambiance ouatée où chacun se raconte dans un murmure. Dans un souffle. De peur de bousculer une société refermée sur elle-même. Une société qui choisit ses élites. Un monde où la vie se raconte dans des textes, des peintures, de la musique. En parallèle se raconte une vie qui, paradoxalement, sort de ses habitudes. Une vie qui sort de ses repères et semble se perdre au-delà de ce qu’elle voulait ou souhaitait.

Le monde désorbité est une mémoire schizophrène. Une mémoire parfois vacillante d’un passé qui fut, d’un présent qui est. D’un présent asthmatique qui peine à se retrouver. Une époque qui se vit tel le monde désorbité.

Note 16/20

9782919270088   Editions les trois platanes   114 p.   15€

Pomme – Yaël Delalandre – 2015

Chronique

Une histoire sans mots. Une histoire en images. Une histoire imaginative. Une histoire pour enfant. Pour stimuler son imagination. Pour le laisser se fabriquer son histoire. Pomme. Le fruit ou la petite fille. Les tribulations d’une pomme et de son pommier. La fidélité d’une petite fille à son arbre. Disons  même, les aventures et les mésaventures d’une petite fille et de son pommier préféré.

Pomme est un petit livret pour enfant de plus de trois ans. Les croquis sont couleurs pastel. Une couleur qui accroche le regard. les pages sont épaisses et peuvent être tournées, manipulées par un enfant. Les dessins sont stylisés de manière à ce qu’un enfant s’y retrouve sans peine car il aura l’impression de les avoir dessinés. De beaux moments de partage parents-enfants. Pomme stimule l’imaginations des tout petits qui raconteront leur histoire. Leur conte. Une histoire qui changera chaque jour peut-être. Selon leur humeur. Ils feront un bout de chemin avec pomme.

Note 18/20

9782322016372   Book on Demand   28 p.   8,88€

 

 

Les collines de Berkeley – Françoise Autin – 2010

Quatrième de couverture

Les collines de Berkeley qui donnent leur nom au livre, servent de cadre à une conversation entre l’auteur et une amie qui lui tient lieu de double, de miroir. Aux paysages californiens répondent les paysages européens de l’enfance, de la jeunesse et de la maturité, lieux de souvenirs et d’évocation.  De ces rebondissements dans l’espace et le temps jaillit, sinon la révélation du sens de la vie, du moins une source de bonheur intense.

Chronique

A la poursuite du bonheur. A la construction du bonheur. Tels sont les titres que j’aurai aussi pu donner à ce livre. Qu’est ce que le bonheur, d’ailleurs? Comment le représente t-on? Quels sont les moments de la vie où nous avons éprouvé ce sentiment? Des souvenirs désordonnés qui surgissent dans la pensée. Réels ou irréels? Peu importe. Ils sont là et ils sont beaux et doux. Un échange épistolaire entre deux femmes. Deux vies racontées. L’une  vit en France, l’autre en Amérique. Leur lien? Leur quête irréversible du bonheur. Un échange où rêves et réalité s’emmêlent pour former un tout. Pour faire remonter les souvenirs. Pour les magnifier. Peut-être?

Les collines de Berkeley est un petit livre qui tient facilement dans un sac, dont les feuilles beiges emmagasinent des trésors de mots. Des trésors d’histoires qui nous font voyager dans le temps. A travers le temps. A la rencontre de mystérieux châteaux. De mystérieuses demeures par delà l’Atlantique. A la rencontre des joies incommensurables de l’enfance. Souvenirs réels? Magnifiés? Peu importe, du moment qu’ils sont acceptés, relatés et un brin idolâtrés. Les souvenirs d’une petite fille devenue femme. Une femme qui « reconstitue » ses souvenirs disparus. Oubliés

Les collines de Beverley est un roman qui se lit comme un conte. Un conte inventé au fur et à mesure de la discussion. Un conte où nous reconnaissons des parcelles de nos vies. De nos souvenirs. Un conte qui se brode finement. Tel une dentelle. Tel les collines de Berkeley

Note 16/20

9782919270002   Editions les trois platanes    120 p.   12€

Cocktails des Antilles – 2016

Quatrième de couverture

Ti punch, planteur, punch coco, piña colada, mojito, daïquiri ou shrubb … Les recettes classiques de cocktails à base de rhum n’auront plus de secrets pour vous. Cet ouvrage vous propose également des recettes traditionnelles d’amuse-gueule à servir avec vos cocktails pour des apéritifs créoles hauts en couleurs.

Chronique

L’été rime avec plages, famille, amis, barbecues, repas entre amis et avec la famille. C’est l’idée que je me suis faite en parcourant ce livre de recettes. La curiosité a été plus forte. Alors, avant d’en parler, j’ai demandé à des amis de tester les recettes et de me dire ce qu’ils en pensent. J’ai aussi testé, mais leur opinion m’importait beaucoup. Les mots qu’ils ont utilisé sont « fraîcheur, génial, super bon, voyage, facile etc« . Certains, ils se reconnaitront, m’ont même demandée en vain, que je leur donne le livre. Ben, figurez-vous que moi aussi, j’adore les bonnes choses et encore plus quand elles sont succulentes.

Vous découvrirez de superbes photos et des recettes très faciles. Je suis une paresseuse en cuisine et, pourtant, je les ai réussies haut la main. On peut même dire, les doigts dans le nez. Les recettes sont simples et faciles à exécuter, et c’est ce qu’on préfère. Le choix est varié. Ah, une astuce, pour les accras, vous pouvez préparer la pâte la veille ou quelques jours avant et la mettre au congélateur. Il faut juste penser à la sortir une heure avant utilisation et la laisser à température ambiante. Devant chaque recette, vous avez une photo qui vous montre à quoi ressemble la recette terminée. Pour notre plus grand plaisir.

Note 17/20

9782357202696   HC Editions   65 p.   10€